Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2019 4 24 /10 /octobre /2019 11:16
des bleus sous le ciel bleu de la Corse !!!!!

des bleus sous le ciel bleu de la Corse !!!!!

Partis  pour une escapade en Corse,  le semi et le 10km  de Porto Porto-Vecchio tombaient à point nommé pour  allier détente et sport. Je décidai donc de m’aligner sur le semi et Stéphanie sur le 10.

Il n’était pas question de perf mais de plaisir à courir le long de la côte avec vue sur la grande bleue. Concernant le semi, le départ  fut donné au niveau  du port, après que les coureurs aient  été bénis par le prêtre local.

lieu de départ du semi !!!!

lieu de départ du semi !!!!

Les  premiers km défilaient à bon train dans la ville de Porto Vecchio. La suite allait être tout  autre… arrivé au 7ème km, la route s’élevait et c’est par une succession de montées et de descentes que se poursuivait le parcours jusqu’ à l’arrivée, impossible de trouver son rythme. De son côté, Stéphanie, inscrite sur le 10km, partit de la plage de Palombaggia (une des plages les plus connues de Corse au sable fin dont la blancheur exacerbe le bleu azur de l’eau …  )  , 2 premiers km en faux plat montant puis son parcours rejoignit celui du semi ,à savoir , très vallonné jusqu’à l’arrivée du côté de la plage de Santa Giulia ( un endroit tout simplement paradisiaque).  

 

Lieu de départ du 10km

Lieu de départ du 10km

Globalement, les paysages et la gentillesse locale contrastent  avec la difficulté du parcours. L’arrivée au pied de la plage de Santa Giulia est tout simplement exceptionnelle (sable fin, eaux turquoises peu profondes), une véritable  carte postale.

Je boucle mon semi en 1h43’41, 40ème sur 446. Stéphanie finit son 10 km en 1h19’51. Une médaille de finisher et un tshirt nous récompensent des efforts fournis.

la méditerranée ACGV !!!!

la méditerranée ACGV !!!!

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2019 2 22 /10 /octobre /2019 14:08
La banderole en vadrouille !!!!

La banderole en vadrouille !!!!

La team Amsterdam

Tout a commencé par une inscription des blondes à Amsterdam pour l’ambiance, le parcours et la fumette !!!(dans quel ordre on vous laisse deviner
😁😁)
 Tout ces atouts ont donné envie à Sylvain de nous accompagner.
 Nous voilà partis avec nos supporters de choc Virginie et Bruno dès le vendredi.
 Nous arrivons dans notre magnifique demeure gentiment prêtée vers 21h30. Le lendemain nous allons chercher nos dossards et faire la reconnaissance du trajet avec les transports en commun entre la maison et le stade olympique sachant que nous sommes qu’à 30 minutes en voiture.
 Et là c’est le drame, des travaux sur la ligne directe de train vers Amsterdam nous obligent à prendre un bus puis un autre train. Partis à 11h30 nous arrivons au centre-ville vers 14h30 (difficile de trouver son chemin quand on parle ni néerlandais et ni anglais couramment ). Après un arrêt resto, métro direction le stade, retrait des dossards, visite du village marathon et hop de retour et rebelote dans l’autre sens : métro bus train marche ...arrivés à 20h et 10km de marche au compteur (génial pour une veille de marathon ou le repos est préconisé). Tout ça sans avoir encore dîner. On est pas près de se coucher...
 Décision collégiale pour le lendemain matin : taxi réservé pour ne pas stresser...


 

il n'y a plus qu'a !!!

il n'y a plus qu'a !!!

Jour J : lever à 6h Bruno nous a préparé notre petit déjeuner (café et gatosport) et Virginie courre déjà partout afin de bien se préparer pour nous voir sur le parcours , serait-elle plus stressée que nous ??!!! mais non 💩😂)
>> Arrivés à 8h et après avoir laissé nos supporters de choc, direction le sas imposé des 4h-4h30...pas celui demandé à l’inscription qui était 3h30-4h
😡, ce qui nous obligera à slalomer tout le long du parcours jusqu’à l’arrivée.
>> Heureusement l’ambiance dans le stade est extraordinaire, la météo est de la partie malgré la pluie la veille,  les supporters sont là, le ton est donné, les kenyans sont partis, ça devrait être un beau marathon...
>> Malheureusement des travaux dans la ville sur les 2 premiers kms vont nous faire stopper à 2 reprises. Impossible de tenir l’allure et on comprend pour chacun que les objectifs vont être compliqués à atteindre.
>> 7eme et 8eme km nos 2 supporters donnent de la voix, ça fait toujours plaisir, de la musique et du public nous encouragent .


 

les supporters de chocs !!!!

les supporters de chocs !!!!

Sylvain ayant laissé des plumes en zigzaguant sait déjà qu’il ne pourra atteindre son objectif, tout comme les filles avec 2 minutes de retard...Et ce malgré les encouragements incessants au 15eme 28eme 37eme de nos 2 compères.
>> Très beau parcours roulant le long des canaux avec des animations sur l’eau et DJ à gogo
>> Les 2 blondes ayant des coups de mou chacune à des moments différents se motivent mutuellement et resteront ensemble.
>> Virginie fera même un bout de parcours avec nous et essaiera de motiver ses troupes. Malgré cela Sylvain restera en roue libre jusqu’à la fin (pourtant Bruno avait fait une suggestion de motivation à Virginie que l’on ne peut dévoiler ... tout ce qui se passe à Amsterdam reste à Amsterdam).
>> Enfin l’arrivée, la délivrance, on l’a fait et terminé dans ce stade chaud bouillant, pas dans les temps mais sans bobos.
>> Médaille autour du cou.....que nos 2 supporters auraient bien mérité également
>> Conclusion de chacun :
>> Annabelle : 4h03 « super contente de mon marathon vécu dans une superbe ambiance, j’en ai eu la chair de poule au départ comme à l’arrivée, le parcours très roulant, je le recommande vivement
>> Merci à nos 2 supporters qui nous ont boosté et à ma binôme qui a bien voulu m’accompagner et qui à réussi à atteindre les 4h que j’avais comme objectif »
>> Nathalie : 4h02 « objectif non atteint mais RP tout de même, merci à mon binôme de choc ou j’espère ce ne sera pas le dernier, merci à mon chéri d’avoir été là et merci à Virginie et Sylvain pour ce magnifique we »


 

la joie des finishers !!!!!

la joie des finishers !!!!!

Annabelle/Nathalie :« merci coach Bernard la préparation était bonne »
>> Sylvain : 3h57 plus mauvais temps sur marathon « mieux vaut faire une préparation de merde et un beau marathon qu’une bonne préparation et un marathon de merde....mais tout va bien »
> Virginie : « Supporter de tels athlètes fut comme d’habitude un vrai plaisir et un réel partage, du stress d’avant  course (on ne se refait pas🤷🏼️) aux vibrations pendant. Heureuse pour mes blondes mais déçue pour mon chéri au vu de sa forme pendant la prépa. Merci à mon binôme Bruno pour la logistique qui nous a permis d’être 4x sur le parcours😘 Vivement le prochain😃 »


 

Van Gogh

Van Gogh

Nous terminons le we par une visite du musée Van Gogh une croisière sur les canaux du shopping et dégustation des produits locaux...>
 Conclusion : Un marathon reste une course difficile et une course d’un jour chrono oblige.. le premier étant de le terminer, les suivants étant de les performer ...

photos divers !!!!
photos divers !!!!
photos divers !!!!
photos divers !!!!
photos divers !!!!
photos divers !!!!
photos divers !!!!
photos divers !!!!
photos divers !!!!
photos divers !!!!
photos divers !!!!
photos divers !!!!
photos divers !!!!
photos divers !!!!
photos divers !!!!
photos divers !!!!
photos divers !!!!
photos divers !!!!
photos divers !!!!
photos divers !!!!

photos divers !!!!

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2019 1 21 /10 /octobre /2019 20:09
Champagne pour Grég !!!!!

Champagne pour Grég !!!!!

Récit Grégory :

A défaut de Semi-Marathon à Amsterdam.. qui était complet. Je me suis donc inscrit sur le semi du  Run in Reims qui se déroulait à la même date.

Le parcours était nouveau cette année, donc même en essayant de me renseigner... aucunes infos sur le parcours.

Je dois attirer la flotte, même si contrairement à Lyon les derniers entraînements ont été copieusement arrosés (je m’en suis plaint au coach 🤣).

Donc échauffement sous la pluie, super ... le départ est donné et d’entrée de jeu un faux plat montant nous fait remonter face à la cathédrale, ensuite ça descend, ça remonte, en résumé on est toujours en prise et c’est difficile de trouver ça foulée.

Au final 1h18:27 et 18ème/3799 classés content plus du classement au vu du parcours et des conditions (le déluge) que du chrono qui est loupé.

Je ne le conseil pas vraiment à moins d’être sur Reims, NANCY est mieux pour faire une pendule ainsi que Lyon.

On allonge les distances .. direction Marathon de Pise😅
 

La pluie, toujours le pluie !!!!

La pluie, toujours le pluie !!!!

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2019 1 21 /10 /octobre /2019 07:13
Les bleus au trail des lumières !!!

Les bleus au trail des lumières !!!

Le trail des Lumières – 21 km Récit Laurence :

Laurence en toute décontraction !!!!

Laurence en toute décontraction !!!!

Le trail des Lumières – 21 km Récit Laurence :

Ça faisait un bout de temps, qu’on avait envie de prendre le départ toutes les 4 : Céline, Coco, Poussin et moi. Les carmes, les brosses ? On a opté pour le moins loin : les lumières.

RDV 16h15 au stade. C’est dur : l’après-midi est coupée, on tourne en rond depuis le matin, la motivation s’est un peu émoussée.

Poussin déborde d’énergie, elle rebooste les troupes en moins de deux. Allez hop c’est parti.

On arrive largement en avance ce qui nous permet de faire des photos. Coach Pascal est là tout sourire : c’est génial : il nous donne pas mal d’énergie. On croise les garçons inscrits sur le 35 : Lolo, Julien, Stéphane, Julien. Ensuite on retrouve nos bleu.es inscrits comme nous sur le 21 : Sandrine, Dom, Maurizio, Audrey et Olivier.

Maurizio la force tranquille !!!

Maurizio la force tranquille !!!

On a hâte que ça commence : on regarde les coureurs du 35 se planter de chemin dès le départ pour le raccourcir (ah ah ah : il va être plus facile comme ça le parcours) et on a bien envie de faire pareil dans 30 min mais le briefing nous remet les points sur les i.

18h00, enfin.

On se met devant : on sait que les singles vont bloquer très vite si on part pas sur un bon rythme. Alors on se donne dès le début de la course. Malheureusement dès les jardins je perds ma coéquipière : j’appelle : « Poussin ? », 1,5k km et c’est déjà foutu : je vais devoir faire la course seule …

Tant pis je m’y étais préparée. Coach Pascal m’a entraînée à courir sans parler : ça devrait le faire.

Je visais un 10km/h mais les montées sont plus dures que prévu. Je marche trop. Je sais que je serai hors temps au bout de 3km. Je pense à Lolo et je vire ma montre : je décide de courir à la sensation.

Jusqu’au ravito : je déroule bien. Je me sens bien. Je discute quand même un peu avec quelques gars sur la course. Pas une nana en vue … pas d’objectif de poursuite … je m’accroche aux semelles des gars pour mieux voir le chemin. Je pense aux entrainements en forêt avec les 3 miss : ça paye !

Le ravito arrive. Erreur fatale : je m’arrête ! Il est en haut de la montée sur le côté. Ça m’arrête net alors que je n’ai pas pu encore relancer. Les jambes sont coupées, elles ne veulent plus repartir.

Et là des filles commencent à me doubler . Rrrrr j’essaie de les suivre mais les jambes ne suivent plus la tête. La fatigue commence à se faire sentir : ma cheville lâche. Une fois / deux fois. Punaise la 3ème fait vraiment mal. J’en suis à 16 km . Hors de question de laisser tomber. Je serre les dents. Elle part encore une fois … la prochaine course , je teste le strappe ! Et puis tout à coup 6 – 7 filles qui déboulent à fond. C’est la tête qui lâche. Je me dis que j’ai mal géré ma course. Je ralentis un peu. Tant pis ! impossible de les accrocher ! Ce n’est qu’à l’arrivée que Poussin m’expliquera qu’elles étaient sur le 14 ! M…E si j’avais su !

Je prends 2 km pour me remobiliser. Un peu de course afghane pour reprendre le rythme : c’est sûr ça fonctionne !

On est au 18, je pense à Poussin : c’est le moment de se faire plaisir et d’y aller : ça descend. J’accroche les gars devant et ne les quitte plus. Derrière un coureur fait pareil avec moi. On y va, on puise dans les réserves.

Arrivée en 2h13. 9,5 km/h. Pas si mal que ça. J’attends Poussin qui arrive peu après. Elle a fait une belle course aussi.

Direction la voiture. On ramène les sacs à Coco et Céline qui ont tenu jusqu’au bout. On est toute super contentes de l’avoir fait et d’avoir échappé à la pluie !

00h00, je regarde les résultats. J’en reviens pas : 2ème V1 ….Ben on n’aurait peut-être pas dû aller à la voiture …. Je ne sais même pas qui ils ont appelé sur le podium. Tant pis, je savoure et pars dans une bonne nuit de sommeil bien méritée !

Je termine le CR et viens de voir que Christelle a mis le sien : ils se font bien miroir

Laurence

Cristelle en jaune poussin !!!!

Cristelle en jaune poussin !!!!

Récit Christelle :

Trail des Lumières 2019: Pour ce trail le pas de photo mais un compte rendu... partie sur le 21 avec Laurence ,Coco et Céline au départ on regrette presque de ne pas être en duo sur le 35... après un échauffement bref mais efficace sous l'objectif du coach Pascal, on démarre rapidement avec Laurence pour pouvoir échapper à marche dans les jardins.
Après quelques kilomètres je perds rapidement Laurence et me retrouve toute seule dans un groupe qui va plutôt vite, mais je tiens le coup et décide de ne pas les quitter pas trop envie de me retrouver toute seule dans la forêt. Ça monte ça monte ,ça tourne ,j'allume ma lampe je me sens plutôt bien dans la nuit ..le terrain est quand même gras et glissant. Je croise un spectateur qui m'annonce 16e féminine waouh!! Vais je arriver à tenir ce classement 😁
Pas trop possible de regarder la montre mais le ravitaillement arrive à tard... et d'ailleurs je regrette presque d'avoir pris un verre d'eau car il n'est pas super bien placé.
Je panique un peu quand je double le service du 35 je ne savais pas qu'on avait une partie du parcours ensemble mais je suis rassuré et continue.

 

Céline et Coco en mode gestion !!!

Céline et Coco en mode gestion !!!

Au 18e km sur la droite arrive une foule de personnes avec des jambes ,de l'énergie et là toutes les filles commence à me doubler je panique je déprime ,je perds confiance j'ai l'impression de ne plus avancer. Et puis dans un moment de génie je me souviens qu'il y a la distance 14 km voilà pourquoi elles sont toutes malines avec leur débardeur et leurs jambes qui vont si vite!!😂😂
Du coup je continue m'accroche m'accroche la descente arrive j'ai mal partout mais je m'arrache et franchit la ligne en 2h19 super contente... Laurence est là pour m'accueillir mais la plus trop de jambes pour m'accompagner sur les derniers mètres il faut dire qu'elle a tout donné aussi. Céline et Coco arrivent par la suite une petite douche et on rentre se coucher même si on n'a pas vraiment réussi à dormir très vite. Finalement sans regret pour le 35 car on en a quand même chier sur le 21.😉 et pas une goutte de pluie quand même!

Sandrine et Dom :

Sandrine et Dom :

Petit récit Sandrine :
Dom n a pas voulu me laisser courir seule peut être avait il peur que je croise le loup ou le sanglier...lol
Je crois qu'au final il regrette car je n avançais pas assez vite à son goût et quand il m a dit que j avais qu'à m entraîner il a vu la foudre dans ma frontale
J ai trouvé le parcours plus dur que les autres années, surtout jusqu'au ravito.
De toute façon j ai décidé de finir l année tranquillement et lui il n en a jamais assez.
Malgré tout je suis allée au bout de ses 21 km même sans trop d entraînement.

Audrey à la chasse aux sanglier !!!!

Audrey à la chasse aux sanglier !!!!

Récit Audrey :

Trail des lumières, j’étais un peu stressée à l’idée de courir de nuit. Je suis une flippette et l’idée de me retrouver seule dans les bois ne me faisait pas vraiment kiffer...
Je n’avais clairement pas de stratégie autre que celle de finir en un seul morceau. J’embarque tout de même ma couverture de survie et de quoi nourrir un régiment dans mon sac de trail.
Les 4 premiers kms font mal, ça grimpe, ça coince, on marche... difficile de se mettre en jambe.
Au km 3 gros bruit derrière moi, cri de ma binôme et là je me dis « merde elle est tombée » je me retourne pour constater les dégâts elle est toujours debout, les mains sur les yeux raide comme un piquet, on a juste croisé un sanglier, je crois que la pauvre bête (le sanglier hein 😜) n’a pas compris ce qui se passait 😂... ça commence bien... Les sensations ne sont pas les mêmes je ne me repère pas et au final je me dis que ça n’est pas plus mal.
On monte « l’Alpes d’huez » je suis hypnotisée par la danse des loupiottes c’était tellement joli, j’en profite. J’avance coûte que coûte, finalement je prends du plaisir malgré ma fesse qui me fait mal depuis le départ (mais je le savais donc je mets ce paramètre de côté).

 

Olivier jamais bien loin !!!!

Olivier jamais bien loin !!!!

Le ravito au 13eme km arrive tout de même un peu tard. On ne s’arrête pas trop, on est bien. Je reste concentrée (pour une fois on papote pas trop). Beaucoup de chute ou de bobo autour de moi alors je redouble de vigilance. Le 12km nous rejoignent et là ça commence à bouchonner, un peu galère, je ne réfléchis plus j’avance.... km 20 je me tord la cheville... aïe... mon binôme crie pour moi, je ne m’arrête pas car je sais que je n’arriverai pas à redémarrer, je serre les dents, plus que 1km en descente qui me semble une éternité. C’était une belle expérience. J’ai plutôt bien encaissé même si le temps est au dessus de ce que j’avais prévu et n’est pas foufou. Je suis quand même contente de l’avoir fait 😊😊 et de l’avoir aussi bien vécu.

Julien et Laurent !!!

Julien et Laurent !!!

Voici mon 1er contre-rendu en tant que coureur de l’ACGV et pas n’importe lequel car c’est sur le trail des lumières format 35km et pour en rajouter une couche en DUO avec Laurent et Stéphane car on aime bien faire nos propres règles 😜😎

A la base, je ne voulais pas m’inscrire car une semaine après les 30 km du trail des Carmes cela aurait fait beaucoup mais vous connaissez Laurent et il sait être convaincant 🤩🤓

Bon c’est parti, il est 17h30 et nous sommes sous l’arche de départ, l’organisation nous annonce une modification de parcours ainsi que du dénivelé, bon pas grave, de toute façon il est trop tard pour faire marche arrière.

La musique démarre sur le ton de l’UTMB, bon on va se détendre, nous faisons que 35km 😂😂

Allez go, c’est parti, comme chaque année le début de course se fait en montée à travers les parcs et jardins de Laxou afin d’arrivé sur le plateau.

3,5km plus loin et 100m de D+, cela chauffe bien les cuisses et le rythme est bien trop rapide pour moi. Laurent et Stéphane semble à l’aise sur ce rythme du coup je m’accroche. Hop une photo 📷, on sourit et on repart.

 

Stéphane avec le duo de chocs !!!

Stéphane avec le duo de chocs !!!

Voilà, nous sommes arrivés sur le plateau, on rentre dans la forêt avec un sol gras et humide 💦 qui reste très glissant et on commence a enchainé les KM avec Stéphane qui part devant et un Laurent qui reste derrière moi.

A ce moment-là, nous allumons les lampes 💡 car les pièges sol commencent à faire mal aux chevilles.

Nous avons un bon rythme et nous avançons jusqu’au 1er ravitaillement qui arrive au 13ème km.

On prend le temps d’une pause chocolat, banane et pain d’épice et on repart sur un rythme régulier et sur la bonne humeur.

Après plusieurs KM, mon rythme commence à diminuer car je commence à sentir le trail de dimanche dernier 😕, bizarre mais le Coach Pascal me l’avait dit avant le départ.

Les encouragements de Laurent commencent à faire du bruit comme ci un père avait peur de perdre son enfant dans cette forêt noir 😂😂📣

A partir du km18, je commence à faiblir et mes des problèmes intestinaux pointent le bout de leur nez et m’offrent des crampes très douloureuses.

Cela m’handicap fortement et le dernier ravitaillement se fait désirer et je morfle de plus en plus. Laurent continu à m’encourager et je prends sur moi et cela à l’air de fonctionner. Etant pressé d’arriver je regarde de plus en plus ma montre, ce qui peut agacer Laurent 🤬🤯😳

Juste au moment où je commence à oublier les douleurs, on arrive sur plusieurs montées ou vous faites 300m pour manger 80m de dénivelé avec un sol gras et glissant, un vrai calvaire 😕

C’est à ce moment là que nous rattrapons Stéphane et il nous indique un problème au genou mais étant tellement concentré, je ne fais pas vraiment attention à lui 😬

Nous arrivons au plus bas du parcours et toujours pas de ravitaillement, il fait froid et j’en chie de plus en plus 💩💩

OUF, KM25 le ravito arrive, on boit, on mange et on prend le temps, pas trop car on se refroidit vite.

Maintenant c’est au mental et rien d’autre, nous venons de faire les 25 premiers kms et 600 de D+, on repart sur une allure plutôt roulante et plus trop de problème jusqu’au 30ème juste avant la passerelle de l’autoroute chaud, chaud, chaud, mais de doubler des concurrents me rebooste et me motive à finir.

Nous arrivons sur le plateau avec un bon vent bien frais et nous savons qu’il reste 3km de descente pour terminer.

Nous continuons de doubler dans cette pente négative qui tire fortement sur les jambes et le ventre.

Allez Juju, voilà la seule phrase en répétition dans ma tête plus celle de Laurent criant mon prénom 😈😈

Voilà nous terminons ce trail des Lumières 2019 de 36km pour 730 D+ en 4h22.

🏆120/200 au Scratch et 19ème en DUO.

Après l'arrivée, je prends le temps de manger un peu et ensuite je repars avec ma femme pour une bonne douche et un bon repas.

J'apprends grâce à Laurent Begle que Stéphane termine dans la douleur et je lui souhaite un bon rétablissement.

Et car je suis certainement sado-maso, ce dimanche j'ai enchainé sur une marche gourmande et toujours avec Laurent 😅😂😂😂😂😂

Merci de m’avoir lu 😁

PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!
PHOTOS COACH PASCAL !!!!

PHOTOS COACH PASCAL !!!!

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2019 7 20 /10 /octobre /2019 13:28
3 bleus à Void Vacond !!!!

3 bleus à Void Vacond !!!!

Récit Laurent S:

Foulées Vidusiennes, à Void Vacond

 

Ce dimanche matin, direction la Meuse pour une course que j’aime beaucoup pour son parcours, la gentillesse de ses bénévoles : les Foulées Vidusiennes à Void-Vacon. Comme l’an passé, je m’aligne sur le 16 km. Juste pour le plaisir de faire tourner les jambes, mes objectifs étant plus loin dans la saison. Histoire aussi de valider mes bonnes sensations des dernières semaines sans entraînement vraiment planifié et structuré.

Sur place, j’ai plaisir à retrouver Bruno V et Robert M. Il y aura donc 3 Bleus : Indien des bois (Bruno), vénérable indien (Robert) et petit indien (moi). Une chose est sûre, le soleil va jouer avec la pluie et les nuages. Juste avant le départ, on prend une bonne averse sur la tête.

C’est parti.  Dans les premiers kilomètres, je me la joue Gérald B, parti lentement et remontant pas mal de coureurs. Tout se passe bien le long du canal, je passe mieux le 1er raidillon dans les champs que l’an passé. Les jambes répondent bien, je prends beaucoup de plaisir et je trouve que les kilomètres filent vite, on est déjà au 10e. Bien à l’aise sur les parties plus roulantes, je lâche un peu dans les descentes. La pluie s’invite et nous arrose.

Il reste 5 km. Je vais les faire en mano à mano avec une jeune coureuse. On ne va plus se quitter. Le dernier passage dans les bois est délicat. Pas équipé de chaussures de trail, je glisse un peu, je suis prudent, pas envie de me retrouver sur les fesses. Ma binôme du jour file. Je la vois s’éloigner. Il reste 2 km. Je donne tout dans la dernière descente. Je l’ai en point de mire, elle se retourne. Je suis sur ses talons. Il reste 300 m, je termine juste derrière elle. On se tape dans les mains : bravo x 2.

La place, le chrono, je ne sais pas, on verra plus tard. Je retiens autre chose : cet enfant sautant dans les bras de sa maman car il a ramené une médaille dans le course des jeunes et mon dialogue avec un coureur ayant bouclé le 5 km. Il me dit : «  C’est ma 2e course, je reviens d’un cancer ». Respect. C’est cela la course à pied, se dépasser, à tous les niveaux et pour toutes les motivations. Il est l’heure de se sécher, de récupérer. Vivement l’édition 2020.

 

Foulées Vidusiennes
Foulées Vidusiennes

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2019 6 19 /10 /octobre /2019 08:57
TRAIL DE LA CROIX DES CARMES

Récit Audrey:

Aujourd’hui c’était les 14km du Mini TCC au programme. Inscription un peu de dernière minute. Fini pour ma part en 1h43 (presque 44). Bon les tranchées ça n’est vraiment pas pour moi. C’est tout petit, tu peux pas doubler, les dévers, les feuilles, les cailloux... j’essaie de rester concentrer pour ne surtout pas me faire mal (comme dirait LOLO ➡️➡️➡️ PPG) enfin bref vous l’aurez compris c’est vraiment pas mon truc... de belles montées ou il faut s’accrocher aux arbres.

Le parcours est assez chouette tout de même. Gros coup de pompe au km 8 juste avant le ravito.... j’arrive pas à repartir, j’ai de bonnes jambes mais les tranchées ça me saoule. Je passe en mode dans ma bulle et je me mets un auto-coup de pieds au cul... je repars, Olivier Pabst n’est jamais bien loin, il me surveille 😂.

Les Kms se suivent et se ressemblent, tranchées, tranchées, et encore tranchées. Arrivent les deux derniers km en descente, je lâche tout j’en ai marre. Le temps était chouette, idéal même.
Une belle matinée en compagnie de tous nos bleu(e)s.

TRAIL DE LA CROIX DES CARMES

Récit Sandrine:

Mini TCC 14km
Nous avons pris le départ du trail de la croix des carmes sous le soleil et avec 1 bonne ambiance entres bleus💃🕺 ,Dom me sachant en bonne compagnie avec ma binôme de choc Séverine, part devant.
Séverine et moi comme à notre habitude partons plus tranquillement surtout que dès le départ l énorme montée nous calme direct.
s'ensuivent deux autres belles montées 1 peu grasses et des tranchées, la première on trouve ça sympa, surtout qu on n a pas trop de pression avec le peu de coureurs qui nous suivent 😉 ensuite on trouve ça long et on se demande si on a pas trop abusé de l apéro la veille tellement ça zigzague 🤪
Le ravito est sympa ,on prend notre temps( pauses photos,Tuc,bonbons..on a pas osé tenter le lard,mais ça donnait envie)
La deuxième partie est assez roulante et on finira en lâchant tout dans la descente réussissant même a doubler du monde . On termine en 2h04,satisfaites de notre sortie.
Dom finira content de sa course en 1h36.. pas mal pour 1 V3 😘
1 Bonne bière et on se dit à la prochaine fois

Photos divers !!!
Photos divers !!!
Photos divers !!!
Photos divers !!!
Photos divers !!!
Photos divers !!!
Photos divers !!!
Photos divers !!!
Photos divers !!!
Photos divers !!!
Photos divers !!!
Photos divers !!!
Photos divers !!!
Photos divers !!!
Photos divers !!!
Photos divers !!!

Photos divers !!!

Récit Sylvain :
 
2 ans : c'est le temps qu'il m'aura fallut pour enfin raccrocher un dossard. Alors le résultat n'est pas primordial, mais le plaisir de pouvoir recourir sans douleur, sans pensée parasite, sans doute, est tellement bon. Bon mais de très courte durée car j'avais oublié à quel point ça faisait mal une montée, à quel point il etait important de se ménager dès que les distances s'allongent. Alors ces 30 km que j'ai tant attendus, je les ai terminé comme j'ai pu, les jambes tétanisées, mais le moral gonflé à bloc, prêt à remettre ça dès que les jambes seront prêtes. Prochain rendez rendez-vous au Trail des Brosses...quel pied !!!!!

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2019 4 17 /10 /octobre /2019 22:20
Gérald et Bruno 2 récits pour un marathon !!!

Gérald et Bruno 2 récits pour un marathon !!!

Récit Gérald:

Dimanche, je suis allé faire le marathon de Metz. Ce qui est bien avec ce marathon, c'est la proximité, la facilité de stationnement et l'organisation.

En fait tout y est simple. Fatigué des dernières courses, je suis parti sans réel objectif mis à part de finir dans les 4h.

Un temps agréable nous a accompagné jusqu’au 25eme avant que la chaleur ne pointe le bout de son nez accompagnée de quelques crampes qui comme pour la température n'ont fait que s'intensifier au point de me stopper à plusieurs reprises et repousser mon objectif à 4 h04.

Un marathon c'est dur!!! Et je pense que ce n'est ni Bruno G, ni Alain M qui me diront le contraire,  le premier terminant en 3h53 et le second en mode France en 4H37.

Récit Bruno :

Mon 25ème Marathon -

Voilà cela fait 4 jours que j’ai terminé le marathon de Metz-Mirabelle, support au championnat de France 2019. Les douleurs physiques sont encore bien présentes, surtout au niveau des cuisses et des mollets …mais comme on dit « 42km, ...42 jours pour s’en remettre totalement ! ». Autant dire que je vais prendre mon temps pour remettre mes runnings sur marathon car j’ai décidé de finir ma « carrière » marathon  (j’adore utiliser ce mot, ça fait pro !) ou plutôt la mettre entre parenthèse pour le moment. J’ai voulu fêter et réaliser mon 25ème marathon dont 10 à METZ sur les terres Mosellanes.

Flash back sur le parcours et la course :

Le marathon Metz-Mirabelle n’est pas un parcours que l’on conseillera pour réaliser une perf à celui qui souhaite améliorer son chrono perso. Le profil du dénivelé est loin d’être plat.

Concernant ma course, j'étais venu sans objectif de chrono mais seulement atteindre la ligne d’arrivée et profiter des tous mes supporters  venus m’encourager le long du parcours. Pour les remercier, je me suis arrêté à chaque fois à leur rencontre pour prendre une pose photo (j’ai dû m’arrêter une bonne quinzaine de fois).

Je passe le semi-marathon en 1h43’, ça va le faire….ensuite des doutes…le mur au 31ème kilomètre...Je dois payer tous mes arrêts photos (lol)...Je serre les dents, je souffre de crampes aux cuisses. Je ne m’énerve pas, c’est naturel….Je ne pense même pas au chrono, d’ailleurs je ne regarde même plus ma Garmin et à l’approche des ravitaillements...je marche et prends mon temps.

40ème kilomètre, le contenu d'une bouteille sur la tête pour me réveiller avant d’attaquer un long faux plat méchant pour finir, pas grave plus que 2 km, ça va l'faire, je plie. Grosse souffrance, mes cuisses et mes mollets demandent à arrêter mais non, le mental reste le plus fort. L'aide du public, les encouragements sont précieux. Yesss, la ligne d’arrivée est proche….. Waouh, surprise mon filleul est venu de Paris me faire la surprise et pour m’encourager...dernier petit arrêt à 150 mètres de la banderole pour la photo et j’en termine avec un chrono 3h52'35,  très loin de mes meilleures performances mais j’ai bien profité.

La course à pieds n’est pas terminée pour autant, je vais me consacrer aux semis

Bruno

 

 

25 marathons, un compte rond !!!!

25 marathons, un compte rond !!!!

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2019 1 14 /10 /octobre /2019 07:42
Photo non contractuelle !!!!!!

Photo non contractuelle !!!!!!

Récit Fabrice :

Suite à mon abandon à l’infernal 120, une petite frustration s’était installée. Pour palier à cette dernière, quoi de mieux de s’y remettre pour la vaincre. Le MT, ou Munster Trail proposait un 74 km  entre autres, avec 4200m de D+. Sur ce parcours qui fait le tour de la vallée de Munster, avec en point d’orgue, les montées du Petit Ballon et du Hohneck, ma décision était prise. En ce samedi  5 octobre, j’allais enfin  savoir si l’infernal était un accident.

 

 Munster Trail

C’est dans des conditions humides que le départ est donné à 5h30. Pluie, vent sont au programme du jour. Les montées du Petit Ballon et du Hohneck se font sous de belles averses, les bourrasques de vent  sont également présentes, bref, la journée va être longue.  Et je ne profiterai même pas des beaux panoramas que ces sommets peuvent proposés par beau temps. La première partie (38km) est faite tout en gestion , je fais attention à bien m’alimenter et à gérer mes efforts en montée. Le passage au sommet du Hohneck restera pour moi un souvenir incroyable, du vent à 60km/h, et de la pluie /neige qui vient « lacérer » le visage. Même si les organisateurs nous avaient prévenus, lorsque l’on se retrouve dans ces conditions, il faut être fort dans sa tête. Malgré ces conditions, mon organisme réagit plutôt bien et la soupe chaude du 2ème ravito (km 38) est savourée sans modération. La seconde partie de course sera plus agréable, la pluie a cessée et le dénivelé est moindre.

 Munster Trail

Le 3éme ravito (km 58), juste après une montée sèche de piste de ski , ou une bonne potée de patates m’est servie, contribuera à me faire apprécier les 20 derniers km. Ces derniers,  en descente, me permettre de rattraper plusieurs concurrents et c’est en 12h08 que je boucle les 75.3km, à ma montre, le devoir accompli. Une veste finisher, une flammekueche (cool), une Tourtel twist à la framboise sans alcool (pas cool) me récompense des efforts fournis. Une belle organisation, les bénévoles au top, un parcours accessible (pas trop technique) pour ceux qui veulent se lancer sur de telles distances, voilà en quelques mots mon ressenti sur cette épreuve. Dernière info, il pleut un an sur deux donc il devrait faire beau l’année prochaine, à bon entendeur …

Partager cet article

Repost0
7 octobre 2019 1 07 /10 /octobre /2019 09:33
Fabienne la lauréate du jour !!!!

Fabienne la lauréate du jour !!!!

Il y a longtemps, les habitants de Mécleuves étaient appelés ou plutôt qualifiés de « biancs bastons », faisant référence au bâton blanc, attribut de sorcellerie le plus puissant. La raison en est que notre paisible village avait la réputation d’héberger des personnes s’adonnant à la magie noire…
Ce matin avec Alain nous nous sommes rendu à Mecleuves pour participer à la course " Les blancs bâtons ".                                                                                                          Deux distances sont programmées : un 13 et un 24. C'est ma 3ème participation. Nous prenons le départ à 9h avec environ 70 participants. Il ne fait pas beau. Un temps maussade et pluvieux qui rendra le parcours un peu glissant. 200 m D+ donc assez roulant.                                                                                                                                   3 ravitos à l'aller donc on en profitera 6 fois. Plus celui de l'arrivée bien garni avec de délicieuses Affligen 🤗. Des organisateurs et bénévoles au top ! Alain termine en 2h02 et moi 2h03 ce qui me permet de finir 1ère F au scratch. Bon dimanche à tous et bonne semaine.
 
 
 
 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2019 2 01 /10 /octobre /2019 13:23
Petite course en famille !!!!

Petite course en famille !!!!

Récit Sandrine :
Nous sommes partis pour le week-end dans le Doubs, chez la fille de Dom. Voulant nous faire découvrir son nouveau lieu de vie, elle nous prépara un petit programme avec ballade en Suisse avec sa gastronomie, ses fondues, ses chocolats...et au départ nous devions randonner jusqu’à ce qu’elle découvre que se déroule ce week-end un trail à 5 min de chez elle. C’est donc sans mal qu’elle convaincra son père toujours partant.😉 moi après mon expérience de la semaine précédente à Sion, j’étais un peu plus mitigée, mais bon 14 km et 400 m de D+ ça devrait le faire et surtout ça me fera éliminer l’abus de chocolat.
Départ en navette à 8h00 pour monter au château de Joux. Il fait un peu frais là-haut, on est en altitude, mais un beau soleil va vite nous réchauffer ainsi que la montée dès le départ et le mur du 2ème km ( ça bouchonne et ça permet de souffler😉) ensuite un parcours très agréable, varié, des bénévoles qui nous encouragent avec des cloches et

 

Trail des sangliers

les ravitos impressionnants 🍇🍉🍫🍌🥝🥜🥨🧀

Dom reste un moment avec moi mais je lui dis de partir rattraper Marlène qui était 1 peu devant, ce qu’ il fait et ils arriveront 10 min avant moi .
Les 3 derniers km sont plus roulants et en descente et j’ai moins de pression, je garde mon rythme.
Arrivée dans le stade en même temps que les coureurs des autres distances 9km/ 14km/23km et 40 km
Dom et Marlène en 1h51.
Moi 2h01
Un trail à retenir pour une distance plus longue la prochaine fois pourquoi pas!

La traditionnelle binouze !!!!

La traditionnelle binouze !!!!

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : LE BLOG DE L'ACGV
  • : ASSOCIATION DES COUREURS DE GONDREVILLE
  • Contact

STATISTIQUES

HIER: 50

TOTAL : 145584

ICI STATS TOTAL

ENTRAINEMENT

TOUS LES MARDIS, MERCREDIS, JEUDIS

A PARTIR DE 18H00 AU STADE DE L'AVENIR.

DIMANCHE SORTIE COLLECTIVE 9h30 DEVANT LE STADE.

PROGRAMME COACH BERNARD JUIN 2019

 

RECORDS ACGV