Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juillet 2018 1 23 /07 /juillet /2018 09:10
Gégé et sa corbeille !!!!!

Gégé et sa corbeille !!!!!

Récit Gérald B:.

je suis allé faire un marathon samedi à HALANZY en belgique : Le mistral marathon.

c'est un marathon relais où il faut effectuer 10 boucles de 4.2km seul ou en équipe au profit d'une association d'enfants malades.

Départ à 13h sous un soleil de plomb, les boucles se sont enchainées difficilement au vu de la difficulté du parcours car un gros coup de cul nous a fait cumuler 500 mètres de d+.

L'organisation est impeccable, les bénévoles aux petits soins et même les riverains avaient sortie leurs jets d'eau pour nous arroser.

Une dernière boucle aidé de Séverine pour le moral et au final 4h03.

Après une bière offerte à chaque coureur, j'ai eu la surprise de gagner un panier garni, une carte cadeau et la coupe du 1er solitaire! (sans mérite car on était que deux).

 

Bonne journée

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2018 2 17 /07 /juillet /2018 07:57
un papa aux anges avec sa petite libellule.!!!!

un papa aux anges avec sa petite libellule.!!!!

Récit Grégory W.

La chouffe trail est une des nombreuses courses organisées par nos amis belges, avec la particularité d'avoir comme sponsor principal une marque de bière ... et quelle bière !!!
On ne peut pas être champion du monde partout, mais sur ce concept on a des choses à apprendre..

Les courses s'étale sur 2 jours. Il y avait 4 courses le samedi, 100kms, 50kms et 2 petites en nocturne (8&15).

Voilà comment je me retrouve sur 50km avec 1890 de D+ car les 100 est un autre monde pour moi surtout avec le double de D+.

Le départ est donné depuis notre hôtel ou toute l'organisation y est regroupée (retrait des dossards, départ, arrivée, douches...resto, stands), le graal pour le coureur et les suiveuses du jour 😉.

Me voilà sur la ligne de départ à 8h avec 300 autres concurrents.  J'ai peu de repères sur ce type d'exercice, plutôt là sans pression et juste me faire plaisir. Un top 10 sera pas mal, moins de 4h30 aussi...

Côté course :
Le coup d'envoi est donné, le mot d'ordre est prudence....en garder sous le pied. Dès les premiers hectomètres un groupe de 8 se détache, du coup je fais l'effort pour revenir au train. 1ère bosse et la on perd 3 coureurs d'un coup, 2 partent devant (ils finiront à ces places). Au premier contrôle qui est à 16 km, la course s'est décantée je passe à 3eme à 2sec devant le 4eme.



 

un vrai parcours de trail !!!

un vrai parcours de trail !!!

Au 2eme contrôle qui est à 35 kms, je passe avec 10 minutes d'avance sur le 4eme (mais ça je ne le sais pas). Le soleil tape fort, au 40eme je suis cuit. Je me motive avec la barrière des 42,195 + quelques briquettes. Au 45eme, je me dis que le plus dur est fait, je fais attention dans la dernière descente qui était très technique et qui bénéficiait d'un chronométrage spécifique. L'arrivée se conclut par un lacet ou mes filles me préviennent que cela revient derrière .... ouf 😅 pour 10 sec je garde ma 3eme place!!!

Au final 4h28:28 je sais où trouver 10 minutes... mais pas les 30 qui me sépare du vainqueur! Et pour le fun 1er Français 🇫🇷...vive les bleus!

 

Un nouveau podium !!!!

Un nouveau podium !!!!

Côté parcours:
Je n'ai pas beaucoup de références mais il était super sympa, passage dans les bois, énormément de sigles, la descente d'une piste de VTT de descente, 2 passages à gués (le second jusqu'au short), dans les racines, dans les champs, au-dessus en dessus d'arbres... mais un trail ou on court !!! Je vous invite à aller sur le site voir les photos d'ambiance...

Pour les connaisseurs évidemment, une bonne chouffe bien fraîche à l'arrivée ...comment ça qu'une....

La chouffe, un délice !!!!

La chouffe, un délice !!!!

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2018 1 16 /07 /juillet /2018 14:40
foulée de Golbey du 14/07/18

Résumé foulée de Golbey du 14/07/18 par Bernard:
J'avais coché cette course dans le choix des courses à faire sur la période "Juillet/Août".
Habitué des lieux depuis des années, ma première participation remonte dans mes années minimes je crois.
J'avais demandé à quelques partenaires d'entraînement de venir se joindre à la fête. Mais avec le départ des vacances, les dispos de chacun. Pas évident de réunir du monde.
Finalement c'est avec Raphaël que je faisais le déplacement en terre vosgienne.
Un mois après les 24h par équipe de Champigneulles, j'aurais bien aimé enchaîné sur les 3 petits jours mais une contracture à l'ischio et les conseils de mon kiné favori Julien REB a eu raison de ma fougue.
Et aujourd'hui plus que jamais, je sais que se préserver pour performer est le maître mot. Courir blessé, forcer sur une blessure, ou courir tout et n'importe quoi n'est pas ma philosophie.
Bon c'est sûr que je n'étais pas ultra confiant à l'approche de cette course, la douleur à la contracture laissait place à une gêne à la palpation et très peu en courant.
L'objectif c'était surtout de se rassurer, courir à une allure soutenue de 5km pour espérer reporter cette allure aux 10kms de rentrée en Septembre/Octobre.
L'objectif secondaire, c'était d'accrocher un podium sur une course "à la saucisse" mais bien évidemment sans se mettre en danger.
J'avais pour schéma de course de partir vite et si possible avec les premiers et essayer d'attaquer "au train".
Sur place on retrouvais Alain M aussi habitué des lieux qui depuis la création de cette course (il y a 25 ans il me semble) a dû louper que deux éditions.
Il fera le 5kms également. Tandis que Raphaël fera le 10km mais me suivra en vélo sur le 5km. Les rôles s'inverseront sur le 10km.
L'échauffement se déroule bien, quelques accélérations, éducatifs progressifs. OK !
Raphaël monte sur le vélo et nous nous retrouvons au départ !
Sur la ligne, on a le droit à l'appel comme sur une compétition sur piste, l'organisatrice énumère chacun ! C'est fun !
Le vainqueur du 3 km (la première course de la matinée) et qui vient de finir sa course 10' avant s'aligne sur le 5km avec l'objectif de réaliser un doublé ! 3 et 5km !
Pan c'est parti ! ça se regarde sur les premiers mètres, personne n'ose partir. Tous les regards sont posés sur le vainqueur du 3km.
Voyant ça et mon objectif était le chrono avant tout, je décide de prendre la course à mon compte et de partir seul.
Mon allure est rapide, la course est lancée et très vite un petit groupe de 3 coureurs se forme derrière moi et semble vouloir recoller.
Je continue mon allure rapide sans me poser des questions, l'allure est rapide mais gérable. Raphaël s'étonne de me voir bien en jambe !
Peu avant le 1er km, je réalise déjà un premier trou d'environ 50m, le trio semble s'être résigné à ne pas me rejoindre. Premier km atteint en 3'21 ! Je confirme mon départ rapide.
Je continue sur une belle allure en me relançant. 3'28 sur le second km ! L'écart n'est plus de 50m mais de 100m ! Bon la première place est bien partie mais l'objectif c'est le chrono alors il faut continuer sur l'allure.
Une belle côte se présente, je la gère. 3ème km passé en 10'37 (3'48) l'allure a un peu baissée. A ce moment, je ressens une légère gêne à la fesse et à l'ischio droit. Cela restera au stade de gêne. Je gère l'allure... Encore 3'48 sur le 4ème km.
Je compte 150m d'avance sur mes poursuivants, mais un concurrent semble revenir très fort (du moins c'est l'impression de Raph). L'écart restera tout de même à la fin de 150m environ.
Je ne ressens quasiment plus la gêne, alors je relance progressivement mon allure sur le dernier km. 3'34 sur le dernier kilo ! Yes ! soit 17'59 au 5ème km. 5kms150 en 18'30 soit 3'36 au km de moyenne ! Satisfait de l'allure et des sensations !
Merci beaucoup à mon compagnon de route Raphaël qui n'a eu de cesse de m'accompagner sur toute la course ! Merci beaucoup !


 

foulée de Golbey du 14/07/18

Alain M à la relance qui a couru le 10kms de Neufchateau la veille a plutôt bien sa course. Il termine 10ème de la course et 2ème dans sa catégorie Master 2 !
Je ferais peut être une course du côté de la Bretagne... On verra
https://static.xx.fbcdn.net/images/emoji.php/v9/f4c/1/16/1f642.png:-)

 

foulée de Golbey du 14/07/18

Quelques minutes après, le temps de récupérer un peu, j'enfourche le vélo de Raph pour suivre ce dernier.
Raphaël n'a pas couru de course depuis un an ! Donc ça sera à la sensation pour lui.
Il prend part à un départ ultra rapide sur ce 10kms où le peloton est beaucoup plus fourni qu'au 5km.
Il pointe au bout de 300m de course à la 8ème place. Une place qu'il ne lâchera quasiment pas jusqu'au bout !
Rapidement 6 coureurs de tête se détache suivi d'un autre coureur, puis un groupe de 5-6 coureurs se forme autour de Raphaël.
Raphaël atteint le premier km en 3'45 ! ça va vite ! Mais Raphaël continue sa marche en avant ! Alors que le groupe commence à s'étioler, Raphaël est au coude à coude avec un Junior...
Jusqu'au 3ème km, où Raphaël baisse légèrement son allure, le jeune creuse et faire un trou. Jusqu'au 5ème course, Raphaël va faire un peu le yoyo, l'écart va osciller entre 30 et 70m. Derrière Raphaël, ça revient fort. Mais Raph a l'expérience.
Alors qu'au 5ème km, deux poursuivants pointent à une vingtaine de mètres de Raphaël, on peut penser qu'il va être rejoint, mais c'est mal connaître l'oiseau qui va bien relancer et donc accroitre son avance à 100m !
Raphaël va donc gérer la fin de la seconde boucle en accélérant même dans la côte. Au final il réussit à bien finir pour une course qui ne fait pas 10km mais 9km ce qui lui a valu une hésitation sur la fin de course : dois-je sprinter? ou faut -il encore gérer car il reste un km.
Il était sur les bases pour réaliser un chrono de 42'10 ! Raphaël termine deuxième Master 1, ce qui lui change car d'habitude, il collectionne les 4èmes places !

foulée de Golbey du 14/07/18
foulée de Golbey du 14/07/18
Partager cet article
Repost0
15 juillet 2018 7 15 /07 /juillet /2018 09:15
Nos gazelles bleues !!!

Nos gazelles bleues !!!

Pour la dernière sortie filles de la saison, c’est Gaëlle qui avait fixé l’objectif : atteindre le seuil des 15 km en courant. Qu’à cela ne tienne : après un petit repérage avec Poussin en vélo nous voilà parties sur les hauteurs de Fontenoy. Quelques fidèles au départ : Coco, Céline M et Céline P et bien sûr Poussin !  Pour la première fois, Laure (coachée en vélo par sa belle-sœur Christelle) et Marie-Annick se joignent à nous, sans quelque anxiété par rapport à la distance et à la vitesse de course.

Nous profitons comme toujours des belles vues pour quelques pauses photos.Une image contenant extérieur, personne, arbre, posant

Description générée avec un niveau de confiance très élevé

VENDREDI 13 JUILLET SORTIE FILLE
elle est pas belle la vie ??????
elle est pas belle la vie ??????

elle est pas belle la vie ??????

14,800 km à l’arrivée devant le stade ! Les filles ont relevé haut la main le défi (et il se murmure même que certaines réfléchissent du coup à se lancer sur le semi pour la Caldé …chut …)

le sourire est de rigueur !!!!

le sourire est de rigueur !!!!

Quelques-unes ont coupé court pour être à l’heure pour les festivités du soir. Mais bien-sûr les dernières ne manquent pas de faire les derniers 200 m le long du sentier jaune afin de pouvoir réellement arrêter le chrono à 15,00 km !

VENDREDI 13 JUILLET SORTIE FILLE

BRAVO les filles pour votre persévérance.

Vos sourires valent bien le plus beau des feux d’artifice !

Laurence

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2018 1 09 /07 /juillet /2018 17:53
Les 3 compères au départ.

Les 3 compères au départ.

Récit Jean Luc Vuillaume:

Rares sont les bleus à courir ce dimanche.

Mais 3 furieux veulent en découdre avec le Nordictrail à La Bresse, 33km et 1850m+.

Une troisième édition de cette épreuve sous le signe de la chaleur accablante, Fabrice, Gégé et moi même sommes pressés d'en découdre.

En plus il faut que l'on donne un peu d'occupation à JP qui commence à s'ennuyer, LOL.

Lolo, Clém, Toff et Didier présent l'année dernière nous aurait certainement accompagnés mais pour différentes raisons ils ne sont pas là.

Un départ comme il se doit en attaquant "dré dans le pentu" par une belle côte de 500m+ sur 4,5km, Fabrice a pris les devant et Gégé chauffe son diesel derrière, s'ensuit un terrain bien vallonné  très typique des bons trails, tous les ingrédients indispensables au plaisir du trailer qui en veut sont là, nous surplombons le lac des corbeaux sur des chemins que j'ai déjà suivi à de multiples reprises ( TRAIL des lacs de Gérardmer), Gégé me rejoindra peu avant le Col de Bramont avant que je ne le laisse s'échapper non sans résister.

Le Diesel tourne à plein régime et inexorablement il ira cueillir Fabrice, je passerai encore par quelques  fragments du trail des lacs avant de faire le tour complet du lac de Blanchemer , 2éme ravito au 21éme avant de se cogner la dernière belle grimpette 400 m+ sur 3km, ensuite c'est plus roulant avant de redescendre sur La Bresse en traversant quelques éboulis et une dernière partie plus technique( du pur bonheur de trailer ), je franchis la ligne où mes deux lascars m'attendent, comme prévu Gégé est revenu au contact avec Fab et ils ont finis ensemble dans le même temps.

 

 

Les 3 même frais et dispos à l'arrivée !!!!

Les 3 même frais et dispos à l'arrivée !!!!

Repas marcaire !!!!

Repas marcaire !!!!

Ensuite une bonne douche et un repas "Marcaire" bien mérités, la" Black Beer" est très bonne et fraiche.

Comme me l'a soufflé Fabrice, pour un poil de Q j'étais sur le podium, c'est ballot.

Mon avis perso :Pour en avoir fait quelques uns, c'est un très beau trail  avec un format idéal 33km et 1850m+  qui reste costauds pour trailers en herbe mais idéal pour les fin fous.

Les résultats :

55éme        15/V1   1972   BAYEUL Gerald              4h19:08.5                            

55éme        15/V1   1977   HACHET Fabrice            4h19:08.5                           

77éme          4/V3   1956   VUILLAUME Jean Luc    4h39:36.4                   

 

 

le Nordictrail à La Bresse, 33km et 1850m+.
Partager cet article
Repost0
5 juillet 2018 4 05 /07 /juillet /2018 19:46
la team bleu !!!

la team bleu !!!

Cette prose est de Laurent S. Merci à lui !!!!

6 Jours du Toulois, du dimanche 17 au samedi 23 juin 2018

Durant une semaine, les Bleus et les Bleues ont participé à cette course atypique. Les 6 Jours sont la plus ancienne épreuve par étapes de France. Au-delà des classements, des perfs de chacun, la team bleue a surtout vécu une belle expérience collective et solidaire. Se côtoyer durant plusieurs jours de suite, partager les pastas party du soir et les binouzes, cela permet de mieux se connaître, de souder un groupe, de s’apprécier, de découvrir des caractères. En plus, la team bleue a pu compter sur des supporters de choc, Béné, Virginie, Pascal, Bernard, Popeye, mister président Michael, JP sur deux roues, Pierrine… Cette dernière s’est découvert une passion : inventrice de bulles (pas de Champagne). Cela encourage et fait chaud au cœur toujours de ceux et celles étant sur les routes et chemins. La bonne ambiance a régné durant une semaine, entre sourires, rires et hyper rires. La team bleue des 6 Jours était composée de Greg W, Alain G, Laurent B, Sylvain T, Laurent S, Fabienne G, Annabelle P. Fabrice H et Alan P ont constitué le duo des P’tits 6 Jours. D’autres bleus ont pris part sur une ou plusieurs étapes : Gérard B, Robert M, Dominique C, Christelle D, Pascal T, Bruno R, Abel K, Sandrine, Clément B Bref, une expérience pleine de générosité, sans chichi, partagée avec des guirlandes d’anecdotes, via Chaudeney, Choloy, Ville-Saint-Etienne, Lucey, Charmes la Côte, Bicqueley . Le vrai sport en fait !

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2018 2 03 /07 /juillet /2018 08:40
Didier !!!! les bonnes photos.
Didier !!!! les bonnes photos.

Didier !!!! les bonnes photos.

Récit Didier L:

Un petit résumé du trail  la trace des loups à Rouvres-la-Chétive dans les Vosges, près de Neufchâteau.

Arrivé à Rouvres, sous un soleil de plomb. Un départ inhabituel, un samedi à 15 heures 30 en plain cœur du village. Une soixante de coureurs, nombreux désistements dû au match de la France. D'entrée, ça part vite, très vite, je regarde derrière moi, une personne.  Une belle côte calme tout le monde, toujours en plein soleil. Ensuite une quinzaine de kilomètres en sous-bois, avec des passages qui n'ont rien à envier au trail des roches, dur dur. Tout le long du parcours nous sommes tenus informés du résultat du match. Cinq ravitaillements qui étaient les bienvenus. Au fils du parcours, les jambes sont là et je remonte quelques coureurs pour terminer 50/59 en 03H13. Content de mon parcours.  Ah, j'oubliais, il y avait 25 kms et un peu de 500 d+. J'espérais moins de 3 heures, mais la chaleur m'a ralenti. Un trail que je conseil aux traileurs du club.

 

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2018 1 02 /07 /juillet /2018 14:58
Une première réussie !!!!

Une première réussie !!!!

Run in park Récit Sandrine:

J'avais entendu parlé de cet événement via les réseaux sociaux.

Un marathon en relais exclusivement féminin...une première édition , un jeu concours pour gagner des dossards...bien sûr que je vais tenter !

Après nous avoir bien mis l'eau a la bouche avec de supers cadeaux, une belle médaille et de nombreuses surprises, il fallait y aller. Et comme la chance me souriait j'ai gagné mon dossard pour max 3 relais.

J'embarque alors Peggy, mon binôme d'entraînement de Champenoux et nous inscrivons en duo. Un challenge pour elle qui jusque là n'avait fait qu'un semi.

 Le jour J nous retrouvons dans une super ambiance toutes ces filles vêtues de roses, d''orange...que du girly ! Parmi elles 3 autres bleues avaient leurs fines équipes. A 4 pour Séverine et Fabienne et à 5 pour Nathalie. On papote...On met au point nos stratégies de relais, qui avec la chaleur se sont modifiées en cours de route. Le parcours dans le parc de l'Embanie est une distance marathon, avec une boucle de 3,195km et 13 boucles de 3 km .

 

La blonde attitude. Elle est pas belle notre banderole ?????

La blonde attitude. Elle est pas belle notre banderole ?????

Il y a au départ 7 solos, 7 équipes duo et les autres à 3,4 ou5. Tout était super bien organisé les tours et les passages de relais étaient comptabilisés lors de notre passage du 3ème km à l intérieur de la salle, avec les encouragements de toutes les filles et du commentateur du sluc pour l ambiance. Ils nous faisaient également gagné de nombreux cadeaux,places de concert, abonnement get up, resto... Peggy prend le départ pour 2 boucles c'était notre stratégie 3 ×2boucles chacune + 1 chacune pour finir.

Je prends le relais pour 2 boucles et entre la chaleur et la côte à répétition on se rend compte que 2 tours c'est exigeant.  

 

Sandrine et Séverine, un petit tour ensemble !!!!

Sandrine et Séverine, un petit tour ensemble !!!!

 Le corps fatigue, alors on termine les 6 tours restant avec 1 seule boucle chacune notre tour.( dont 1 mémorable que j ai partagé avec Séverine comme un clin d oeil à Champigneulles ) Avec Peggy on est régulière et assez synchro sur nos passages. On finit ce marathon duo en 4h06 ,ayant pour ma part fait mon semi en 2h03..On voit bien qu on était en phase. Notre médaille autour du coup, on est ravie de cette expérience.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2018 1 02 /07 /juillet /2018 09:49
Laurent en plein effort !!!

Laurent en plein effort !!!

Récit Laurent S:

Dimanche 1er juillet 2018,

Trail des Roches à Dabo

 

Pour ce dernier rendez-vous de la saison, je me suis choisi un joli défi : mon premier trail de 32 km sur un tracé escarpé, 1280 D+.  Si on m’avait dit voilà 5 ans, moi le coureur de bitume et de 10 km, que je doublerai les 6 Jours et un tel parcours nature, je ne l’aurai pas cru. La vie sportive est ainsi faite de défis passionnants.  Ce dimanche, je suis le seul Bleu dans ce magnifique coin verdoyant des Vosges non loin de l’Alsace, poursuivant mon apprentissage du trail. Je n’ai aucune expérience de la gestion d’un effort sur plusieurs heures. Pour l’occasion, je voyage avec la section trail de l’US Toul, mon frère en tête. J’ai décidé de la jouer cool, sans stress, et de partir doucement (conseil multi répété de Lolo Béglé). La navette de bus a amené les coureurs  sur le site de la course.

 

Trail des Roches à Dabo.

A 9 heures, le départ est donné. Je pars tranquille et déjà ça monte jusqu’au rocher du corbeau et un beau point de vue sur les Vosges. Au début c’est très plaisant, on a l’impression de partir en rando. Dans un décor de falaises et de rochers, de vestiges gallo-romains, la succession de montées casse-pattes et de descentes techniques commence à user les organismes. Voilà le km 10 et le premier ravito au milieu d’une clairière où le soleil tape dur. La course se faisant en majorité dans les bois, le soleil ne sera pas un obstacle majeur.  Les kilomètres défilent, pour l’instant les jambes sont là, l’odeur de pin est bien agréable. C’est même ludique à certains endroits, au milieu des mousses, où on enjambe de petits ruisseaux. Au cœur de la forêt, je suis tout seul durant de long kilomètres, je me sens alors tout petit, dans cette immensité naturelle. Le point numéro deux de ravitaillement, la croix du loup, approche, cela tombe bien car je commence à avoir de petites crampes sur une interminable portion de marche forcée. Je récupère plusieurs minutes. Il reste maintenant une bonne dizaine de kilomètres. Pas d’affolement, pour l’instant j’ai bien géré, je bois régulièrement, m’alimente, mais une certaine euphorie me guette.  Voilà le point culminant du parcours : l’Eichelkopf et des 750 m d’altitude, un raidillon que je grimpe comme je peux, style crapaud ou dans le genre. Par un joli sentier sous les sapins, je débouche sur le clou du spectacle,

 

Trail des Roches à Dabo.

le fameux rocher de Dabo, perché à 647 m. La montée est vraiment magique, une impression de liberté et l’envie de voler avec une vue à 360° sur les Vosges. Je croise des coureurs soit montant ou descendant, sourires, tape dans les mains, on partage le même bonheur d’être là.  Avec le petit mot gentil des bénévoles. Mais ce n’est pas fini, il reste 3 ou 4 kilomètres. J’apprécie de moment, je respire à plein poumons, j’ouvre grands les yeux. Me voilà dans la traversée du village, une dernière bosse (que je n’aime pas du tout) dite du calvaire, et tout là-bas, elle est là, la banderole d’arrivée. Je franchis la ligne au bout de 5 heures d’efforts, ravi, fatigué, pleins de sentiments mêlés. Mon frère et ses potes me font une standing ovation. Je ne suis pas mort de fatigue, suis surpris d’ailleurs.  Mais vite la douche, hyper froide : jamais autant apprécié l’eau ! L’heure des binouzes. Le retour à la maison est le diagnostic du jour : un peu cassé de partout, mal au dos, aux cuisses, aux fesses…  Avoir goûté à une telle expérience m’a juste donné envie de recommencer. Dans ma découverte du trail entamée ce printemps, j’y suis allé progressivement, 16, 26, 32 km. A ce moment, j’ai bien conscience que je ne pourrai plus me contenter d’un 15 km… Je suis très gourmand pour la suite. Pour l’heure, après une saison bien remplie, je vais faire une coupure d’1 mois complet sans baskets.

Trail des Roches :209e sur 267 en 4 h 59 : 37

 #vaauboutdetesrêves

#vaauboutdetesrêves

Partager cet article
Repost0
22 juin 2018 5 22 /06 /juin /2018 08:41
La beauté des Vosges !!!!!

La beauté des Vosges !!!!!

Récit Fabrice:

90,4km, 5300 D+, 5600 calories brûlées, 1kg de tuc (au moins !!!) 500gr de gruyère, plusieurs litres d’eau, voici donc une partie de la recette pour terminer finisher du grand trail de la vallée des Lacs.

Parti samedi à 2h du matin, il m‘a fallu 18h15 pour boucler ce 2ème « vrai »   ultra de ma jeune carrière de traileur. Sur un parcours exigeant, laissant peu de place à la récup, alternant montée abrupte et descente technique, il m’a fallu m’adapter à ce nouveau défi que je m’étais lancé.

Parti sans doute un peu trop confiant, le parcours m’a vite calmé et la gestion de mon organisme a été le maitre mot de cette longue journée sous un beau soleil vosgien.

Le point d’orgue et culminant a été la montée du Hohneck directement dans la pente ou l’on prend quasi 1000m de D+ en 7km …. Les montées des pistes de Gerardmer et de la Bresse ne sont pas en reste non plus.

Une fois arrivée en haut, les panoramas sont magnifiques et font oublier un peu la fatigue qui s’accumule. Et puis, bon an, mal an, on avance, chaque arrivée aux différents ravitos est une petite victoire, les km défilent …doucement …

je me retrouve avec un parisien et l’on fait un bon moment ensemble (30km tout de même, tout est relatif !!!) avant qu’il fasse une pause à un ravito suite à un gros coup de moins bien. De mon côté, j’arrive relativement bien à gérer mon effort et km 81, je suis surpris et ravi de retrouver Dom (qui était inscrit sur le 55km),

la suite est logique, nous décidons de terminer les 10 derniers km ensemble et de franchir enfin cette ligne d’arrivée qui nous hantait depuis plusieurs Km. Une bonne douche réparatrice et un repas copieux permettait de recharger un peu les batteries avant un retour et une bonne vraie nuit.


 

Partager cet article
Repost0