Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2018 1 01 /10 /octobre /2018 12:17
Récit Fabienne.

Récit Fabienne.

C'est en mode solo que je pars ce dimanche participer à la 42ème corrida pédestre de Montigny-les-Metz.
Beaucoup de monde car l'organisation propose 4 courses : 3 petites distances ( essentiellement pour les enfants). Départ du 13kms à 10h devant la piscine municipale Je pars faire un petit échauffement car il fait bien frais malgré un beau soleil. Du coup, je ne participerai pas au collectif en musique proposé aux coureurs avec une coach...
Ça part vite, très vite même... pour un parcours en majorité dans les rues de Marly et Montigny donc assez sinueux jusqu'à rejoindre et longer les berges du canal. Puis retour sur la fin du parcours du marathon de Metz. Dernier kilo en montée et 300 derniers mètres en faux plat.
Je termine en 1h03 304/737 9ème V1.
Felicitations à la "déferlante bleue" pour le trail de la colline de Sion ainsi qu'à Nono et Chris Tell sur le semi.
Bonne semaine à tous. À très bientôt.
 
 
Partager cet article
Repost0
24 septembre 2018 1 24 /09 /septembre /2018 09:37
7 bleus sous la tempête !!!!

7 bleus sous la tempête !!!!

Récit Sandrine W très fière de son chéri :

Par ce jour de tempête automnale, c’est une tempête bleue qui a débarqué au trail des crêtes d' Entrange en Moselle. 7 coureurs présents sur 2 des 3 distances proposées. Je pense, vue la météo, que nous avons tous pensé faire demi-tour...mais que nenni,les bleus sont valeureux ! Départ commun à 9h30 pour Le 24 km avec 750 m de D+ pour Fabienne,Alain,Laurent et Gérald et le 16 km avec 500m de D+ pour Séverine, Dom et moi. Personne du club sur le 11 km.

Les Warriors partent devant, Séverine et moi décidons de faire course commune en laissant Dom partir devant. Les 5 premiers kms sont extrêmement glissants, et lorsque nous ne patinons pas, c’est le vent et la pluie qui nous fouettent le visage sur les hauts plateaux.

Entre bonnes montées et bonnes descentes, surtout celle avec la corde vers le 10ème km, nous avons fait certaines figures de style mémorables dont 1 où je me suis transformée en étoile de mer ( c est Séverine qui le dit) et mon dos me le rappelle! L’avantage, c’est que nous avons bien rigolé ! C’est étonnant, n’est-ce pas ? Au 15ème km, nous redescendons vers le village et ils nous annoncent 2km encore...alala ces trails où ils nous rajoutent toujours des kms !

Et au dernier km au milieu du champs, on nous appelle, c’est Super Fabienne qui nous met la misère en nous rattrapant malgré les 7 km de plus. Au final nos 4 bleus plus rapides sur le 24 arrivent juste avant les moins rapides du 16, mais l’essentiel c’est que nous sommes tous allés au bout.

 

2 BLEUS SUR LE PODIUM !!!!!!
2 BLEUS SUR LE PODIUM !!!!!!

2 BLEUS SUR LE PODIUM !!!!!!

Et cerise sur le gâteau, 2 podiums ! Oui oui, une 2ème place pour Fabienne dans sa catégorie et 5ème au scratch. Et (roulement de tambours) une 3ème place pour Dom dans sa catégorie ! 1er podium pour chéri, ça se fête autour d’une (ou 2) bonnes bières. Dommage pour lolo qui nous a abandonné pour des moules... Voilà une bonne sortie de prépa pour Sion.

 trail des crêtes d' Entrange

Récit Fabienne la reine des podiums !!!

 trail des crêtes d' Entrange

Ce matin avait lieu le trail des crêtes d'Entrange 3ème édition.
3 parcours proposés : 24 et 16kms départ 9h30 et 11kms à 10h.
7 bleus "surpris" 🤗 de se retrouver présents sur 2 courses.
Severine, Sandrine et Dom sur le 16.
Laurent, Gérald, Alain et moi sur le 24.
Parcours sympa quasiment tout en sous bois ce qui nous a permis d'être protégé du vent mais rendu technique par la boue. Le temps maussade 🌧 ne nous a pas donné l'occasion d'admirer le paysage.
Balisage et ravito au top 👍
Arrivée des 7 bleus quasi groupés à 10mn d'intervalle.
2 podiums pour les bleus avec mention spéciale pour Dom qui y monte pour la 1ère fois en 3ème V3.
Bonne fin de week-end à tous. A bientôt

 trail des crêtes d' Entrange
 trail des crêtes d' Entrange
 trail des crêtes d' Entrange
 trail des crêtes d' Entrange
 trail des crêtes d' Entrange
 trail des crêtes d' Entrange
 trail des crêtes d' Entrange
 trail des crêtes d' Entrange
 trail des crêtes d' Entrange
 trail des crêtes d' Entrange
 trail des crêtes d' Entrange
Partager cet article
Repost0
17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 11:44
38ème course des vendanges

Récit the Fabienne:

Ce dimanche avait lieu la 38ème course des vendanges à Pagny-sur-Moselle. Un parcours de 15kms inchangé par rapport à l'année dernière. Départ 10h15 dans le centre du village en légère montée mais durant 7kms. Passage en sous bois puis petit répit de 1,5 kms sur le plateau... Remontée jusqu'au 13ème km .                                                                              

Ensuite descente rapide et tord pattes pour rejoindre le village. Dernier km pour franchir l'arrivée où l'on nous donne le choix entre un tee-shirt ou un pinot blanc du viticulteur du coin.... un ravito sympa avec petites pommes des vergers de Pagny.
 

Alain fini en 1h12 et moi 1h17 5ème scratch F et 3ème V1 F
Bonne fin de week-end les bleus et à bientôt.

Comme le montre la photo, c'est le pinard qui a été choisi !!!!!

 
Partager cet article
Repost0
14 septembre 2018 5 14 /09 /septembre /2018 15:26
Fab et J-J.

Fab et J-J.

Lorsque le 10 septembre 2017, je franchis la ligne d’arrivée de l’infernal 120, je m’étais dit « plus jamais ça ».Il est vrai que cette édition s’était déroulée dans des conditions climatiques particulièrement humide et cela m’avait laissé un souvenir mitigé, j’avais subi la course de bout en bout. Et puis, le temps passant, les magnifiques vidéos de l’organisation et l’envie d’aller toujours un peu plus loin, ma future participation faisait son petit bonhomme chemin dans mon esprit. L’inscription de mon acolyte Jean Jacques Denizot, à qui je devais d’être finisher en 2017, rendait inéluctable la mienne. Restait la météo, et comme un signe, les prévisions semblaient indiquer qu’elle allait être favorable. En ce 30 aout , me voilà donc inscrit à cet infernal 200. Le compte à rebours se met en place, il va falloir gérer un grand nombre de petits détails qui, mis bout à bout, feront de ce défi, une réussite. Préparer ses paquetages pour les 3 bases de vie, penser aux différents matériels nécessaire (montre, frontale, recharge, etc …) Et surtout, se préparer mentalement afin d’anticiper les futures difficultés qui ne manqueront pas de se dresser pendant ce trail. Enfin, bien dormir afin d’être dans les meilleurs conditions possibles. Les jours passent mais sans pression excessive, ma petite expérience sur des distances inférieurs fait que je gère plutôt bien cette avant course. Et comme les bonnes conditions climatiques se confirment (c’était l’une des craintes voir mon obsession), tout semble réuni pour réussir cette belle aventure.
Jeudi 6 septembre, arrivé sur place vers 17h, je participe à la séance de sophrologie pré course, je ne voulais pas la louper car pour y avoir assisté un an auparavant, elle permet vraiment de se mettre en condition. S’en suit le retrait du dossard, le repas puis une enième vérification de mes sacs. J’arrive à dormir un peu. 22h45, la musique commence à monter dans les watts, on y est !!! L’appréhension se lit sur les visages des différents coureurs alors que retentit « highway to hell ». Je rejoins JJ sous le grand hall afin de prendre un dernier café, un bout de brioche. Comme l‘année dernière, on fera la course ensemble. Il est en compagnie de Stephanie Bultel qui va nous suivre tout le vendredi sur les différents ravitos. Il avait tout prévu, en effet, j’avoue avoir négligé cet aspect des choses mais heureusement l’expérience de mon compère fait merveille. Il est clair que cette assistance est primordiale pour gérer tous les petits détails (frontales, recharger les batteries, se délester d’un vêtement, etc ) . L’heure tourne, l’organisation nous invite à rejoindre la raquette de départ pour le briefing après avoir contrôler nos sacs. Je retrouve Christophe, un ami traileur, qui s’élance lui aussi sur le 200, et Laurence Parisot , son amie, qui va le suivre tout au long du trail .Un magnifique feu d’artifice vient illuminer le stade des Perrey. Puis « Tristan » de Two Steps from Hells résonne à quelques minutes du départ, le souffle est court, l’émotion me gagne, mes yeux s’embuent, c’est l’heure, le décompte s’enclenche, c’est parti !!!!
 

une aide de camps au top !!!!

une aide de camps au top !!!!

Premier objectif, ne pas partir trop vite et gérer au mieux la barrière horaire de Rochesson au km 38. Ce que nous ferons sans encombre puisque nous y aurons presque 2h d’avance. Le rythme est bon, les kilomètres défilent.
Km 58, il est 11h, 1ère base de vie atteinte, on prend notre temps, on se change, un repas chaud nous est servi, on recharge les accus sous la bienveillance de Stéphanie et Laurence qui suit Christophe, un peu distancé.
A partir de là, le parcours est une inconnue pour nous, en effet, le 120 et le 200 sont commun du km1 au km 58 puis du km 140 jusqu’à l’arrivée et, là, une boucle de 80 km nous attend (tout est relatif dans l’ultra !!!) Et quelle boucle, caillasse et sommet sont au rendez vous.
15h, on atteint le Marsktein , lieu de départ du trail des Crêtes. Je retrouve un savoyard, double finisher de l’utmb , que j’avais croiser la veille sur le parking, il est affalé sur un siège en train de dormir profondément. Les Vosges ne se domptent pas comme cela, j’apprendrai plus tard qu’il aura abandonné. Idem pour Christophe qui, suite à des douleurs au niveau du talon, doit se résigner à faire de même. Cette nouvelle nous attriste mais il faut continuer.
19h, km 93, ouf, le Grand ballon est enfin passé, il est temps de faire une micro sieste et de bien se restaurer car la montée du Grand Ballon a laissé des traces.
20h40, km 101, on est à mi course !!!!! les 8 km de descentes ont été avalé goulûment à tel point que l’on est arrivé avant notre suiveuse !!! On se fait plaisir, petit massage par le Dr en chef de l’infernal, on discute, on reste presqu’une heure. Bon, va falloir y aller quand même.
Direction Rouge Gazon, km 116, nous sommes samedi, il est 2h. 2ème base de vie, tout va bien, à nouveau, on se délecte des ravitos très fournis, même pas pertubé par un traileur en train de vomir jusqu’à coté de nous, n’est ce pas Stéphanie … Re massage avant d’affronter le col du Drumont à 1200m d’altitude.
Les 12 km pour le rejoindre sont interminables, heureusement, la team nanard se relaie toutes les heures pour me soutenir avec des mots d’encouragements. Je n’oublie pas non plus les autres bleus qui me suivent grâce au live trail. A 5h48, le col est atteint, et un lapin me sert une soupe !!!! La fatigue ferait elle son effet ?? Même pas, c’est un bénévole déguisé qui nous accueille.

Pas de panique, ceci est une hallucination du à la longueur de la lecture !!!!

Pas de panique, ceci est une hallucination du à la longueur de la lecture !!!!

Un petit somme à la belle étoile blotti sous une couverture, un café et la prochaine étape sera le retour à la 3ème base de vie, qui est aussi la première, vous me suivez !!!
Direction Frères Jo, le jour se lève mais malgré cela, il nous faut nous arrêter en pleine forêt, nos paupières sont trop lourdes, un vieux banc dans son jus fera l’affaire. Cette nouvelle pause nous fait un bien fou et nous requinque.
8h, km 140, c’est bon, 3ème base de vie atteinte. Il me reste 63 km mais dans ma tête, le plus dur est fait, je connais le parcours qu’il me reste pour avoir fait le 120 en 2017. Stéphanie, après plus de 26 h d’accompagnement, est « remplacée » par Aline Mougenot, quand je vous dis, qu’il a tout prévu le JJ !!! De son côté, JJ est un peu dans le dur, il faut dire qu’il fait ce trail sans batons en prévision de la Diagonales des Fous de l’année prochaine. Sacré programme !!!!
11h, km 153, ca déroule, je remonte plusieurs coureurs, le moral est bon, j’ai lâché JJ à regret mais je me sens vraiment bien, j’en profite même si j’ai toujours en tête l’adage de Mr Jean Luc « quand t’es bien, fais gaffe, ça peut vite tourner » Tant pis, tout ce qui est pris, est pris, allons y !!! Arrivé au ravito de Pré Choffé, je me fais plaisir avec 2 tranches de lard grillé, huummmmm, quelques bonbons haribo et une sucette chupa chups ; quand je vous dis qu’on est traité comme des rois !!!
14h30, km 166, ravito de Reherrey , je rejoint les traileurs de l’Infernal 60 , nous ferons le même parcours jusqu’à la fin. Aline est là, elle me dit que JJ est un peu derrière moi, il gère sa fin de course, je retrouve Jean-Michel Eiffer inscrit sur le 60, petits papotages, tucs , gruyères, saucissons et hop, c’est reparti.
16h30, km 178, je suis vraiment bien, je me fais plaisir dans les single, j’arrive à l’avant dernier ravito. Dernier petit massage en attendant Mr Philippe E, traileur bleu avec beaucoup de références (utmb , diagonales …) qui est sur le 60. En effet, grâce au suivi live, j’ai pu suivre son avancement et fait et dit, le voilà qui débarque à ce ravito. Tout se déroule comme prévu …
19h45, km188, Philippe et sa fille me permettent de rester concentré et de continuer à avancer, un dernier ravito et dernière ligne droite.
23h06, c’est fait, presque normalement, je passe la ligne après 47h04 de course, les 15 derniers km ont été interminables, heureusement, j’étais bien accompagné. Phillipe E me félicite, Merci Monsieur, et je suis surpris de voir Alexandre H, un bleu qui a fait le 60 être la, super sympa.
Une bonne douche réparatrice, une bonne paëla savourée avec délectation et me voilà prêt à attendre mon acolyte du jour que j’avais « lâchement » abandonné quelques heures plus tôt.
1h21, le voilà qui arrive après 49h19 de course, je lui devais bien ça, si j’en suis là, c’est en grande partie à cause ou grâce à lui. On débriefe, on refait le trail. Un rapide coup d’œil sur le live m’indique que l’arrivée de Gérald , bleu inscrit sur le 120 , est prévu vers 3h30. Je m’octroie un peu de repos.
3h41, après 21h39 d’effort, le voilà qui débarque pour conclure sa plus longue distance de sa carrière, bravo Gégé !!!!
La boucle est bouclée, je peux aller dormir sereinement dans ma voiture en attendant la dream team bleu inscrite sur le 30 dimanche matin.
Alors que je dormais profondément, je suis reveillé par deux individus, sans gêne, qui toquent à ma fenêtre … Mais ce sont Tic et toc, ils me félicitent, on prend un café Christophe A , 3ème larron inscrit sur le 30 et sa femme Perrine A inscrite sur 12km nous rejoignent. J’aperçois également Stéphanie T qui s’aligne aussi sur le 30. 9h, le départ est donné sous un beau soleil pur plus de 3h de courses. Une pause s’impose en attendant l’arrivée du 30.
13h, tout le petit monde est arrivé et il est temps de savourer une bonne bière bien fraiche, qu’elle fait plaisir celle là !!!
 

INFERNAL TRAIL 200km PAR FAB.

Voilà donc le long résumé de mon week end, digne de Mr Bruno Rota. Je voudrais remercier mon pote JJ sans qui je n’aurais jamais pu vivre ces expériences extraordinaires, nos suiveuses chic et choc, les bleus pour leur soutien, la team nanard pour le messenger live, coach Bernard, qui a su adapter mes entrainements. Un énorme remerciement à l’organisation et aux bénévoles, toujours, à nos petits soins. Et alors que ma première expérience avait été mitigé, cette année, au contraire, à l’heure ou j’écris ces mots, je n’ai qu’une seule envie, remettre ça !!! Avis aux amateurs

INFERNAL TRAIL 200km PAR FAB.INFERNAL TRAIL 200km PAR FAB.
INFERNAL TRAIL 200km PAR FAB.INFERNAL TRAIL 200km PAR FAB.
INFERNAL TRAIL 200km PAR FAB.INFERNAL TRAIL 200km PAR FAB.
INFERNAL TRAIL 200km PAR FAB.INFERNAL TRAIL 200km PAR FAB.
Partager cet article
Repost0
14 septembre 2018 5 14 /09 /septembre /2018 15:09
Christelle la montagnarde !!!!

Christelle la montagnarde !!!!

Du marathon au marathon de montagne, il n'y a qu'un pas... de Géant (🤔 je suis petite MOI).
En 2017, Emmanuelle, une amie Suisse, et Bruno, se fixent l'objectif de faire le marathon de la Jungfrau en 2018, une fois leurs ennuis de santé / blessures finis. Bruno m'en parle et me dit "je l'ai fait malade en 2014, tu peux le faire". Euh ! admettons... Mais là où ça se complique, c'est que le parcours est essentiellement montant et moi, les côtes, je préfère les descendre et pour couronner le tout, il y a 2 barrières horaires 😱 Je cogite, j'hésite et l'heure des inscriptions a sonné, il ne faut pas tarder car les dossards partent vite :
1 - je prends le petit train pour monter jusqu'à l'arrivée (les paysages sont magnifiques, pas de souffrance, mais de longues heures à attendre...) ?
2 - je tente de le faire ?
Tic-tac, pas de temps à perdre à réfléchir, je décide de relever le défi... ce ne sera que mon 3e de l'année.
Les 2 premiers défis étant terminés, il est temps de passer aux choses sérieuses : les entraînements s'enchaînent, il y a des jours avec et des jours sans, des moments de doute et d'autres d'espoir jusqu'à une petite élongation qui s'invite à la fête et qui décide de me pourrir la vie 😤 10 jours de repos, des séances de kiné et un entraînement allégé... bref, tout pour me rassurer.
Le jour J arrive enfin, il est temps d'en découdre et de voir de quoi je suis capable malgré tout. Un petit coucou à Emma avant le départ et c'est parti. On a couru les 14 premiers km ensemble avec mon loulou, mais je ne veux pas me griller en tentant de le suivre, il va mieux que moi, surtout dans les montées. Les km avancent bien, il y a beaucoup d'encouragements le long du parcours et j'aperçois de temps en temps Bruno. Arrivée au 25e km, le mur tant redouté (pas celui que connaissent les marathoniens) : obligée de marcher au ralenti et au cas où on ne se serait pas rendu compte du dénivelé, ils nous ont mis la musique de Pink Floyd "The Wall" 😀 Après 5 km tout droit dans le pentu (comme dirait JP), la 1ère BH est passée. On ne lâche rien, on pense positif, j'ai une pensée pour les personnes qui aimeraient être à notre place mais qui ne peuvent pas ou plus courir, à celles qui nous ont envoyé des messages d'encouragement et je me motive en fredonnant "je vais bien, tout va bien..." 😂
J'alterne marche et course en fonction du dénivelé et c'est avec une bonne avance que je passe la 2e BH. Là, il ne reste que 4 bons km, ils ne sont pas simples, mais ça va le faire. Arrivée à hauteur des cors Suisses, snif, ils sont en pause, mais j'aurai la chance d'entendre la cornemuse. Encore un petit effort et ça redescend jusqu'à l'arrivée. Tiens, j'ai retrouvé mes jambes... Dernière ligne droite, j'aperçois mon loulou qui trottine devant, j'allonge le pas et lui attrape la main : "viens, on termine ensemble !"
Ligne d'arrivée franchie en 6h10'58" c'est pas si mal et surtout je suis trop contente d'être finisher.
Pensée particulière pour Emma qui a dû abandonner, mais la santé avant tout, gros becs de réconfort. Merci à elle et Stéphane pour les bons moments partagés et pour la bonne fondue. Merci à mon loulou de m'avoir cru capable de le faire et de m'avoir accompagnée sur les 14 premiers km.
Petite déception : je n'ai pas vu de vaches mauves "Milka", ni de marmottes en train de mettre le chocolat dans le papier d'alu 😉

Main dans la main les Loulous !!!!

Main dans la main les Loulous !!!!

Pensée particulière pour Emma qui a dû abandonner, mais la santé avant tout, gros becs de réconfort. Merci à elle et Stéphane pour les bons moments partagés et pour la bonne fondue. Merci à mon loulou de m'avoir cru capable de le faire et de m'avoir accompagnée sur les 14 premiers km.
Petite déception : je n'ai pas vu de vaches mauves "Milka", ni de marmottes en train de mettre le chocolat dans le papier d'alu 😉

Et oui le génépi ça déglingue !!!!Et oui le génépi ça déglingue !!!!

Et oui le génépi ça déglingue !!!!

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2018 4 13 /09 /septembre /2018 09:48
Gégé "photo non contractuelle"

Gégé "photo non contractuelle"

Pour la 10eme édition de l'infernal trail, je me suis inscrit sur le 120km n'ayant pas encore les coui… de me lancer sur le 200 (j'aurai pu récupérer celle du lolo mais il l'avait déjà donné au chien).

Après avoir relu le résumé de Fabrice pour l'édition 2017 afin de savoir vers quoi je me dirigeais, je suis parti vers 4h du matin de Gondreville avec le suivi live de son avancement sur le 200 pour me mettre dans l'ambiance.

Le départ a été donné à 6h, et je me suis élancé avec 240 autres concurrents. Très vite en queue de peloton car j'appréhendais la distance, j'ai douté de ma capacité à aller au bout.

J'ai rallié le 1er ravito du 20eme en mode tranquille en essayant de garder un rythme régulier avec un moral qui revenait au fur et à mesure de l'avancement. Voilà la machine était en marche, ensuite, les kilomètres ont défilé assez rapidement sans trop de doute. Aucune douleur importante n'est venue me perturber, quelques petits coups de moins bien et de bonne pause au ravitos m'on mené jusqu'au 100eme km ou les cuisses ont commencé à me bruler.

Les 20 derniers kilomètres ont été plus dur à supporter surtout lors des descentes. Une grosse ampoule sous le gros orteil à même éclatée à 500 mètres de l'arrivée, heureusement pour moi car je pense que cela aurait été très handicapant.

Deux surprises m'attendaient à l'arrivée, la première c'était mon classement 48eme en 21h39 en remontant près de 150 places et la seconde c’est Fabrice qui m'attendait malgré le froid et ses 200km dans les jambes!!!

L'organisation est réglée parfaitement, le balisage au top, des supers ravitos, les paysages magnifiques surtout au lever du jour mais par-dessus tout des bénévoles aux petits soins, sympathiques et d'une gentillesse exemplaire.

Je tiens à les remercier au même titre que toutes les personnes qui m'ont suivi et encouragé avec une mention spéciale à fabulous fab coureur de l'extrême et supporteur à la fois.

BUSINESS COOL FESTIVAL. Récit Gégé.

De mariage samedi à 19h et invité le lendemain midi, j'ai fait une croix sur la caldé.

Je me suis donc inscrit sur le 6km du business cool festival.

C’est un challenge entreprise ou plusieurs sports sont représentés.

Le départ des 2 courses (6 et 10) est donné à 17h30 au stade Raymond petit.

et c'est parti pour une boucle le long de la Meurthe.

je termine 12eme sur 149 en 25.28, le niveau n'étant pas très élevé.

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2018 3 12 /09 /septembre /2018 10:43
COOL COMME DES SUISSES !!!!

COOL COMME DES SUISSES !!!!

Récit Nono:

Bon, ben je m'y colle alors à ce résumé(tome), avant de commencer à vous raconter nos aventures, prenez une chaise , ensuite je vais essayer de ne pas vous le faire vivre en apnée.

Tout d'abord les points négatifs et les positifs, on commence tjrs par les négatifs:
les km pour se rendre là bas, entre vendredi et dimanche soir, nous avons fait 1010km,( ça pique),les rues en Suisse non répertoriées sur le gps et 90% des rues se terminent en strasse,le 2ème hôtel, le Berghaus Rauslauenen(à tes souhaits), il fallu trouver une dame(imaginez après le marathon ma patience)Portugaise habitant en Suisse et parlant Français qui nous dit c'est en haut du téléphérique(aucune indication), les ravitos, que du sucré, donc forcément j'ai crépi la nature, dommage. Enfin le "bordel" pour le petit train pour retourner en bas dans le village, tout simplement nul.
les+:nos retrouvailles avec nos amis Suisses, le must,la beauté des paysages, les bénévoles, le marathon en lui-même, la gentillesse des gens malgré le problème de la langue, aller c'est parti car c'était juste l'introduction.

Nous voilà donc parti pour ce marathon de la Jungfrau, sans aucune préparation(80km pour moi en août juste en footing because moult blessures)de nous 2, juste un semi une semaine avant, ça va piquer.
Départ en voiture à 12h15, en Franca ça a été mais alors chez eux vogue la galère, des bouchons à Bern à n'en pas finir, on a rendez-vous avec Emma et Stéphane à 19h au restau, j'envoie sms c'est juste impossible, on arrive au dossards à 19h30 et il faut être à l'hôtel avant 21h sachant qu'il y a 35' de route.
On est déçu, en plus on n'a pas mangé mais ouf il y a un restau à 100m du lieu de couchage.

Bon pas de salle de bain ni de toilettes dans la chambre, tant pis c'est pour une nuit mais très mal dormi, bref passons.

Réveil à 6h30, le petit déjeuner rapide, on se prépare, vite, il est 19h30, le temps d'arriver, de trouver une place, de mettre un sac de dépôt dans le camion et le départ est à 8h30, ça va speeder mais on arrive à 8h15, nickel, sms de Emma qui me dit qu'elle rentre dans le sas,la bonne gueule c'est gentil mais lequel celui des 5h, 5h30, re sms, elle est dans le 6h30, zou on va lui faire un bisou et on avance un peu, je sais qu'elle nous rattrapera dans les montées.

Départ donné avec les joueurs de cors, un boum de feu d'artifice et nous voila parti, bon je fais cette course comment, je cogite un petit peu, c'est la 3ème fois, la 1ere je l'ai faite en 2012 lors de mon défi de 12 marathons dans l'année, c'était mon 10eme et j'avais mis 7h03, en 2014 une maladie qui avait duré un mois mais j'avais couru quand même et terminé en 6h50, ce coup-ci je m dis: il y a 2BH, une au 30eme à faire en - de 4h10 et une en 5h35 au 39ème, bon pour l'instant je suis à côté de la petiote.

On restera ensemble pendant 14km ou presque car je m'arrête pour faire les photos donc je re cavale plus vite pour revenir sur elle. Au 14eme une montée elle lâche et me dit vas y, ok je fais ma course, parfois je me retourne pour voir si je l'a vois, ce qui se produit 2 fois, je continue pour raid photos, non mon marathon pardon.
Il fait super bon, environ 14 degrés, parfois frais, mais nickel, je prends tous les ravitos mais burk du sucré donc forcément je serai 2 fois malade mais pas grave.

25eme km, pour l'instant j'ai bien géré, je guette si je vois Emma car je sais qu'elle tourne bien, pas d'Emma et pas de petiote,pouahhhh le mur,il n'a pas changé, wahouuuu ça pique mais là je marche d'un bon pas et je doublerai au moins 100 personnes et j'arrive en haut, mis à part les cuisses et mon talon d'achille, ça va.

30eme km, je passe 43' avant la Bh, génial c'est tout bon mais je sais que le graal arrive, on passe dans de somptueux villages,bon ils ne sont pas au niveau zéro, faut pas rêver, le public est top et les encouragements aussi, je passe près d'une terrasse d'un café et je tends la main au gars qui boit une bière, il me tend celle-ci(le malheureux), je bois une grooooosssse gorgée mdr et je lui rends(non pas vide ptdr).

Les joueurs de cors.

Les joueurs de cors.

Je continue mon safari photo et on va arriver près des joueurs de cors, soir le 39ème km et là j'entends les battements de coeur, je regarde mon cardio=140 mais je cherche de l'air, je n'arrive pas à respirer, il faut que je fasse une pause.
je repars 10m, je m'arrête, essoufflé, on me double, grrr.

Une côte, comme vous en voyez dans les films de montagne, celle où tu te dis que vu la grosseur des gens, tu vas en chier et tjrs pas d'oxygène, on est à peu près à 2000m, j'en chie.

Ah le fameux joueurs de cornemuse, je le filme en pensant à Dany de caf, ok, je repars, légère descente et...ça remonte et on descends vers le lac, ça sent bon l'arrivée, aller encore 300 mètres et là,une main qui prends la mienne, arffff je rêve, c'est la petiote, la vache elle m'a eu en ligne de mire, bravo la petiote tu as gérer et tu vois les Bh tu les as eues.

juste avant le drapeau, j'entends aller Nono(quoi quoi je suis connu en Suisse lol)et c'est Stéphane qui nous encourage, on passe la ligne, une bière(qui ne passe pas), le tee shirt de finischer, là je vois Emma qui...a abandonné.

Je suis triste pour elle, je lui donne une gourde jungfrau , elle sourit, de là on repart après la longue attente en petit train jusqu'à la gare d'interlaken où je suis garé tout proche.

Ce soir nous sommes invités dans l'appart de nos amis avec au programme une fondue, alors là je ne vous raconte pas le délice.

mais avant ça il faut aller à notre hôtel, qui se trouve à 40' environ, seulement on ne trouve pas l'hôtel, après moults moments à chercher, une dame nous dit c'est là, en haut d'un téléphérique, quoi, on monte là, Stéphane nous dira: 7km pour 700 de d+, ouep ben en voiture je regarde pas le paysage là, si je me loupe je vais dans le ravin et si je croise quelqu'un, ben euh...j'espère pas car on ne passe pas à 2.

Ouf on est arrivé, il est 19h30, vite la douche, le panorama est juste grandiose.
Vite il faut redescendre avant la nuit autrement on meurt dans la descente.
arrivé après de nombreux sms chez les amis vers 21h, le bonheur d'une soirée partagée avec eux, de nombreux fou-rire, et on repart vers minuit(un énorme plaisir et un énorme remerciement pour cette soirée avec des échanges de produits locaux lol).
Direction notre hôtel, brrr la nuit, les virages, la côte, la totale quoi, bon zou dodo, on dit que l'on viendra au petit déjeuner vers 9h, pfff tu penses, réveillé à 7h.
Douche , on petit déjeuné et on va faire une rando décrassage qui devait faire 50mn se fera en 2h15 car c'est trop beau, en plus les jambes vont bien des 2 côtes.

Bon il faut repartir, départ 12h15, encore des galères avec les routes et le gps, on arrivera à la maison vers 18h, crevé mais heureux de notre weekend.

Nous terminerons ce marathon en 6h10'58" pour être précis, pour moi c'est mon rp ici, battu de 40mn et la petiote pour une 1ere, elle a fait fort, respect.

Voilà mon 34eme marathon est terminé(clin d'oeil à Fabrice H-et pour son tacle gentil par rapport à son 200kil de l'infernal), maintenant nous sommes en vacances vendredi, nous partons en Guyane lundi où nous savons déjà que nous allons vivre de merveilleuses vacances avec un départ de fusée Ariane et...un semi marathon à Roura.

Bon courage pour la lecture et merci à vous toutes et tous pour vos encouragements.

Nono

marathon de la Jungfrau

Ouf on est arrivé, il est 19h30, vite la douche, le panorama est juste grandiose.
Vite il faut redescendre avant la nuit autrement on meurt dans la descente.
arrivé après de nombreux sms chez les amis vers 21h, le bonheur d'une soirée partagée avec eux, de nombreux fou-rire, et on repart vers minuit(un énorme plaisir et un énorme remerciement pour cette soirée avec des échanges de produits locaux lol).
Direction notre hôtel, brrr la nuit, les virages, la côte, la totale quoi, bon zou dodo, on dit que l'on viendra au petit déjeuner vers 9h, pfff tu penses, réveillé à 7h.
Douche , on petit déjeuné et on va faire une rando décrassage qui devait faire 50mn se fera en 2h15 car c'est trop beau, en plus les jambes vont bien des 2 côtes.

Bon il faut repartir, départ 12h15, encore des galères avec les routes et le gps, on arrivera à la maison vers 18h, crevé mais heureux de notre weekend.

Nous terminerons ce marathon en 6h10'58" pour être précis, pour moi c'est mon rp ici, battu de 40mn et la petiote pour une 1ere, elle a fait fort, respect.

Voilà mon 34eme marathon est terminé(clin d'oeil à Fabrice H-et pour son tacle gentil par rapport à son 200kil de l'infernal), maintenant nous sommes en vacances vendredi, nous partons en Guyane lundi où nous savons déjà que nous allons vivre de merveilleuses vacances avec un départ de fusée Ariane et...un semi marathon à Roura.

Bon courage pour la lecture et merci à vous toutes et tous pour vos encouragements.

Nono

marathon de la Jungfrau
marathon de la Jungfrau
marathon de la Jungfrau
marathon de la Jungfrau
marathon de la Jungfrau
marathon de la Jungfrau
marathon de la Jungfrau
marathon de la Jungfrau
marathon de la Jungfrau
marathon de la Jungfrau
marathon de la Jungfrau
marathon de la Jungfrau
marathon de la Jungfrau
marathon de la Jungfrau
marathon de la Jungfrau
marathon de la Jungfrau
marathon de la Jungfrau
marathon de la Jungfrau
marathon de la Jungfrau
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2018 2 11 /09 /septembre /2018 15:22
2ème édition du trail de Longwy

Pas d'infernal trail pour nous ce week-end mais un trail urbain. Nous avons participé ce dimanche à la 2ème édition du trail de Longwy. 2 courses ( un 10 et un 20 km) et une marche. Départ commun pour les courses à 10h15.

Nous sommes prêts pour 20kms et ses 500 m de D+. 2 boucles de 10 avec 3 belles montées et un parcours exigeant avec passage autour et dans le fort, des escaliers...La chaleur en ville se fera sentir 😅. Une bonne organisation et des bénévoles très sympa.
Alain fini en 1h40 et moi en 1h43. Pas de podium je suis classé 4ème F au scratch et 4ème V1.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2018 2 11 /09 /septembre /2018 10:14
2 chevreuils bleus !!!!!

2 chevreuils bleus !!!!!

L’infernal trail des Vosges - 30Km

Ce dimanche avait lieu l’événement incontournable du trail en Lorraine : l’infernal trail des Vosges. Pour cette 10ème édition pas moins de 5000 coureurs étaient attendus, répartis sur 7 courses.

Sur le 30km, épreuve comptant pour le Trail Tour National, nous étions 3 bleus parmi les 800 inscrits : Lolo B. , Christophe A.  et moi.

Après avoir félicité Fabulous Fab pour son magnifique exploit, direction le sas de départ où l’on retrouve Christophe.
La météo est idéale. L’organisation est parfaitement rodée. Tout est réuni pour passer un bon moment.
L’infernal porte bien son nom et on peut s’apercevoir dès les premiers kilomètres que le parcours est costaud. On souffrira tous les 3 notamment dans le dernier tiers du parcours où le dénivelé vosgien associé à la chaleur n’épargnera pas nos organismes.
Fab et Perrine (alignée sur le 12km) nous attendent à l’arrivée, et hop direction la buvette pour descendre une petite binouze entre bleus.

Au final, 33 bornes pour 1200m D+ :

Blanchard Clement : 90e / 726 finishers en 3h31.
Béglé Laurent : 229e en 3h57. (Belle perf pour quelqu’un fraîchement amputé de sa troisième couille.)
Antoine Christophe : 233e en 3h57. A un poil de Q de Lolo...


 

Petit débriff mousseux !!!!!

Petit débriff mousseux !!!!!

Au final, 33 bornes pour 1200m D+ :

Blanchard Clement : 90e / 726 finishers en 3h31.
Béglé Laurent : 229e en 3h57. (Belle perf pour quelqu’un fraîchement amputé de sa troisième couille.)
Antoine Christophe : 233e en 3h57. A un poil de Q de Lolo...
 

L’infernal trail des Vosges - 30Km
L’infernal trail des Vosges - 30Km
Partager cet article
Repost0
4 septembre 2018 2 04 /09 /septembre /2018 21:03
du bleu rien que du bleu !!!!!!

du bleu rien que du bleu !!!!!!

Dimanche 2 septembre, 30e Caldé

Du soleil, des nanas et des mecs aussi. Pour le 30e anniversaire de la Caléniacienne, les Bleus et les Bleues étaient venues en force. A l’heure de se mettre derrière LA banderole pour la photo souvenir, y’a d’la joie. Christelle D et Bruno R donnent le ton : des petits yeux – grosse teuf la veille – mais bien présents avec le déguisement en plus. Un monde fou sur le site de la course, une fanfare : c’est la fête. Honneur à coach Popeye, Pascal V : 30 participations. Sur le 10 km et le semi marathon, au total 1436 coureurs + 600 randonneurs. En mode supporters, Béné (en mode rando aussi), coach Bernard, Alicia, Tof sumo, Alexandre J et pleins d’autres sur le parcours. Le Bleu est populaire : pas un scoop. Au menu du jour, de jolis singles en forêt, de la musique dans les bois, un détour par le fort de Villey le Sec et de copieux ravitos. La côte finale pour clore tous ces efforts, les organisateurs l’ont appelé Alpe d’Huez… Pas de quoi faire peur à la tribu bleue. La ligne franchie, on récupère, on débriefe, on boit un coup, on rigole. C’est le début de saison, on va continuer encore et encore, c’est que le début d’accord d’accord…   

 

30 ans sur la Caldé !!!!!

30 ans sur la Caldé !!!!!

La team bleue de cette 30e Caldé :

Sur le 10 km : Alan P.P pas mal le chevreuil, Pascal V frais comme un junior, Céline P et Virginie H passant toutes les deux sous l’heure, Laure H et Anne M pas très loin d’elles.

Greg W toujours régulier dans le top 10 !!!

Greg W toujours régulier dans le top 10 !!!

La team bleue de cette 30e Caldé :

Sur le 10 km : Alan P.P pas mal le chevreuil, Pascal V frais comme un junior, Céline P et Virginie H passant toutes les deux sous l’heure, Laure H et Anne M pas très loin d’elles.

Sur le semi : Greg W toujours régulier dans le top 10, Romain Lacour superbe 16e, Raphaël G retrouvant un sacré niveau, Alain G imperturbable, Laurent S pour sa 22e Caldé, Fabienne G fidèle à elle-même, Laurence C à la musculature remarquée, les siamois Laurent B et Sylvain T, Annabelle P (évacuant progressivement les Mojitos estivaux), Christelle O à l’affût de son futur trail, Fabrice H (en mode lièvre, avec en tête son défi des 200 km de l’Infernal Trail des Vosges), Abdel K inoxydable, Sandrine W sympathiquement déguisée tout comme Nathalie et Sébastien plus sexy que jamais et nos duettistes rigolos venus de la Meuse, Nono et Christelle D. 

Il y en a encore beaucoup d'autre mais pas assez de doigts sur les mains pour compter.

des déguisements pour tous les gouts.

des déguisements pour tous les gouts.

le narateur en plein effort !!!!

le narateur en plein effort !!!!

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE BLOG DE L'ACGV
  • : ASSOCIATION DES COUREURS DE GONDREVILLE
  • Contact

STATISTIQUES

HIER: 50

TOTAL : 145584

ICI STATS TOTAL

ENTRAINEMENT

TOUS LES MARDIS, MERCREDIS, JEUDIS

A PARTIR DE 18H00 AU STADE DE L'AVENIR.

DIMANCHE SORTIE COLLECTIVE 9h30 DEVANT LE STADE.

PROGRAMME COACH BERNARD JUIN 2019

 

RECORDS ACGV