Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 16:13

ALBUM GRP 2014

GRP-2014-0205-copie-1.jpg

 

Plusieurs mois sont passés et déjà notre dossard  entre les mains.

Entraînement 3 fois par semaine voire 4, moyenne 70 kms technique, terrain accidenté et séances de côtes de 2 à 3h. Petites douleurs, mauvais temps, la famille qui nous fait quelques reproches, des repas où l’on arrive en retard… entraînement oblige mais rien n’arrête André, Philippe et moi Denis : « Les trailers bleus ».

5h du matin sur la place du village de Vielle Aure, département 65, Pyrénées.

868 inscrits, 680 au départ, pluie, vent, mais il ne fait pas froid, 14° pour un 22 août, ça va ha ha, tout va bien, on s’élance tous Philippe, André, Bertrand, Jean-Luc, Sabine, Jean-Pierre et moi au top départ. 4 kms sur le macadam avant la montagne 1400 D+ col de Portet, ensuite descendre de 250 D- et 500 D+. Philippe et moi passons en 2h30, Dédé et Bertrand suivent à 15 min environ, les autres ne sont pas loin. Km 20 descendre sur Artigues 1300 D-, il est 11h, 2h d’avance sur la barrière horaire. Km 30 il pleut, ça ne fait rien les trailers bleus courent par tous les temps. Montée vers le Pic du Midi 1700 D+ en 3h pour Philippe et moi, très difficile, la montée au pic se fait dans la tempête, pluie, vent et froid. Au pointage en haut à l’observatoire, il doit faire 0°. L’onglée aux doigts nous empêche d’ouvrir la boucle de nos sacs à dos à 2 800 m, en tenue de coureur il fait froid, les trailers savent de quoi je parle. Philippe tremble de tous ses membres, il faut vite enfiler gants et bonnets, on redescend en courant. Km 45 Bertrand jette l’éponge, il vomit, pour changer… d’où son surnom « Vomito » ha ha. Dédé ne monte pas au pic du midi, ce qui lui vaudra 5h de pénalité suivant le règlement. On repart pour Hautacam, km 65 arrivé 19h30, 2h30 d’avance. La nuit ne tardera pas, Dédé suit « la forme ». Km 75 Pierrefitte base vie, les sacs pour la nuit, vêtement chaud obligatoire. Il pleut et il y a du brouillard. Nous venons de descendre de 2 400 D- (de 2 800 à 400 m). Il faut maintenant monter à 2 300 m soit 1 900 D+ de nuit (le Cabaliros), le brouillard, la boue rendent le terrain glissant, chaussures, chaussettes et pieds mouillés depuis des heures (de la Nok contre les ampoules obligatoire).

DSCI0163

Au ravito à mi-parcours, Philippe vomit, petit passage à vide. On repart au sommet km 90, on descend sur Cauterets il doit être 4h du matin. Le sommeil me gagne, je cours en dormant, impossible de ne pas fermer les yeux. Je lutte en pestant jusqu’à 6h30 du matin. Le jour se lève et le coup de barre disparait avec la nuit. Cauterets km 100 7h15 du matin, Dédé suit toujours. Montée 1 020 D+ et 1 200 D- Km 120 Esquièze 14h10, base vie où l’on récupère nos sacs. Dédé est là, encore un peu il nous double, il est en pleine forme, surexcité. La dernière grande ascension 1 850 D+ soit à 2 500 m. Dans la montée, besoin de m’arrêter 10 min, je dors comme une masse. Je repars en pleine forme et rejoint Dédé qui accuse le coup, il a sommeil lui aussi, il n’avance plus, il va se poser un peu. Je rejoins Philippe qui m’emboite le pas, le ravitaillement à Tournaboup fait du bien, km 135 il est 17h. La deuxième nuit est proche, tout le monde est là. Elles ont été dormir cette nuit, je ne vous ai pas encore parlé d’elles, les « groupies », Edith, Patou, Nadine, Michele et Christine ; Lucie et Jean Louis qui sont des amis très sympa de Bertrand. JP qui a jeté l’éponge à Artigues "genou récalcitrant" ainsi que Sabine à Hautacam "victime du froid" et Jean Luc à Pierrefitte "démoralisé par l'abandon de Sabine" continuent à vivre la course avec nous. Voilà 135 km de parcourus, la dernière ligne droite, la dernière nuit en solitaire nous attend. Il fait beau pour la fin de course, rien ne peut nous arrêter. La montée à 2 500 m d’altitude pour moi et Philippe se fait de jour, arrivée en haut nous assistons à un magnifique coucher de soleil, Dédé passera de nuit. Il faut descendre sur le Merlans, km 150 et dernier pointage. 3h d’avance tout va bien, il est minuit. Après 150 km de roches et de terrain glissants, nous descendons vers l’arrivée environ 15 km 1 400 D- par une piste rouge de ski, « aïe les genoux ». Nous traversons une forêt puis une ligne droite interminable et 2 descentes moitié chemin moitié ruisseau. Nous arrivons à Vielle Aure, Philippe et moi côte à côte à 2h48. Nos groupies sont là, c’est magique ! La médaille et le tee shirt en récompense, symbole de notre effort.

André du haut de ces 65 ans arrive à 5h37 heureux comme un enfant au pied du sapin, malgré un gros stress à environ 20kms de l’arrivée quand avec quelques autres coureurs il est sorti du balisage, ce qui lui a fait perdre plus de 35mn avant de retrouver le chemin.


 

UN GRAND BRAVO A DENIS, PHILIPPE ET ANDRE FINISHERS DU GRP 2014

IMAG0913

Pour info, Alexandre Clop victime d'une tendinite au genou a

mit le clignotant au bout de 117kms sur les 160 de l'UT4M.


Partager cet article

Repost 0
Published by jpc
commenter cet article

commentaires

nono 03/09/2014 10:45

encore bravo à eux et à vous ts
respect
bises
nono

Présentation

  • : LE BLOG DE L'ACGV
  • LE BLOG DE L'ACGV
  • : ASSOCIATION DES COUREURS DE GONDREVILLE
  • Contact

STATISTIQUES

 

HIER: 67

TOTAL: 99030

ENTRAINEMENT

TOUS LES MARDIS, MERCREDIS, JEUDIS

A PARTIR DE 18H00 AU STADE DE L'AVENIR.

DIMANCHE SORTIE COLLECTIVE 9H30 DEVANT LE STADE.

programme-coach-bernard-MARS.

 

 

LE PORTRAIT DU MOIS

ANNIVERSAIRES DU MOIS.

ANTHONY J 03/03

HUGUES D 04/03

JEAN-LUC V 08/03

ANNE M 11/03

ALAIN F 16/03

CLAIRE M 16/03

HANNAH M 18/03

REMI A 19/03

SABINE D 23/03

JEAN-MICHEL C 28/03

PHILIPPE M 28/03

HABIB M 29/03