Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2017 1 13 /11 /novembre /2017 17:16
Photo de la goniche !!!!

Photo de la goniche !!!!

 compte-rendu du cross par Bénédicte (je n'ai pas de photo) :
 
Après l'excitation des jours précédant le cross, retour à la réalité implacable. Le matin, je regarde par la fenêtre les chaises du salon de jardin voler, les arbres se pencher et la pluie fouetter les vitres. "Hi hi!  Ca va être drôle!". La naïveté ne se perd pas avec l'âge, on garde notre âme d'enfant, c'est bon signe...Comment s'habiller? en court? long? Je bourre deux sacs pour avoir le choix sur place. Soudainement, la magie n'opère plus : "ah.... ça va peut-être être difficile quand même....". Arrivée bien avant l'heure, je tarde pourtant à m'échauffer. La course démarre dans 10 minutes : toujours pas d'éducatifs! Mais t'attends quoi?? Je les fais sur place pendant que coach Bernard me donne les consignes de course : partir à 98% du sprint pour se placer puis garder le rythme pour accrocher des filles juste devant. Et coûte que coûte, dit-il, sprinter à l'amorce de la descente jusqu'à l'arrivée. Oh la la.... Oui Bernard, mais en fonction de mes possibles.
Très contente de retrouver Fabienne G., on se place sur la ligne avec un bon peloton d'une quarantaine de filles (d'espoir à master). J'ai finalement opté pour le trois-quart, un manches longues + le tee  shirt du club bien sûr, bonnet, tour de cou, et j'enlève mes gants que je balance à mon cher et tendre à une centaine de mètres après le départ, donné très rapidement. C'est parti! Je cours en suivant les consignes du coach qui me dit que c'est très bien. Youpi : voilà la fosse pleine de boue! Oui, mais.... il faut la remonter mémère.. Un peu lourde à soulever la bête! Je pense faire une bonne première moitié de course, mais je suis souvent en déséquilibre dans les parties herbeuses/boueuses. En principe, j'aime la régularité, donc c'est un peu compliqué pour moi à trouver une respiration stable. Deuxième moitié : une concurrente me passe et je ne réussis pas à l'accrocher. Est-ce que j'essaie vraiment? Je ne sais pas. Si le cross avait fait 3000 m, c'était tout bon. Malheureusement, il en fait 4600m (une rigolade pour les trailers....). Bernard n'est plus dans les félicitations.... il veut que je raccroche les filles devant, je dois faire l'effort maintenant. Mais non, les cuisses n'y vont pas. Le sprint final n'est pas au rendez-vous. Je suis donc mitigée, ni contente, ni mécontente. Est-ce que j'ai eu du plaisir? Sur 2000 m oui. A l'arrivée, je regarde comment je suis sale, c'est ça qui me réconfortera, j'ai de la gadoue sur moi! A Noël, je commande un bac à boue! Bon, je ferai mieux (j'espère) à Lunéville. Le cross est lancé, je sais à quels moments je dois faire les efforts physiques et mentaux. Place aux hommes (7700 m!), ils sont bien courageux! Félicitations à eux car ils ont très bien couru! 
 
 
ils ont bravé la tempête !!!!

ils ont bravé la tempête !!!!

cross Vandoeuvre par coath Bernard :

.
Premier cross de la saison en terre vandopérienne.
Ce n'est pas un gros déplacement pour nos bleus, l'hippodrome de Vandoeuvre étant à 1/4 d'heure à peine de Gondreu.
Comme on l'entend souvent, le cross est l'école de la vie. Le retour aux fondamentaux. On ne cours pas pour le chrono mais bien pour la place!
"La pêche au gros" me disait un ami dans le temps, on va chercher les athlètes qu'on ne peut pas battre sur les surfaces tel que route ou la piste, sur un cross, ils sont à portée de fusil, tu peux les accrocher et réaliser l'exploit.
Parce que le cross c'est dur, et le niveau a tendance à se niveler en fonction du parcours. C'est ainsi qu'un coureur(se) théoriquement "supérieur hiéarchiquement" dans un jour "sans" peut être accessible sur un cross.
Pour qu'on cross soit considéré comme réussi, il faut assurer le minimum : faire respecter la logique hierarchique, ne pas se faire battre par des coureurs "plus faible".
Car à tous les étages, ça bouge!
C'est sûr que vous ne battrez jamais un Choquert ou Witz, mais à notre niveau, on peut déjà se faire plaisir et aller chercher des coureurs prétendus plus fort.
C'est aussi une course où on est en permanence en l'équilibre. Un véritable jeu d'équilibriste. Il faut titiller sa propre limite sans basculer dans le rouge. C'est un savoir faire.
Pour cela il faut faire preuve d'abgnégation,de force de caractère, de rage de vaincre et de concentration.
Pour ce premier cross, toutes les conditions étaient réunis. De la boue à outrence, du vent gelé, de la pluie...
Et un plateau de coureurs équivalent au championnat de lorraine !!!

Deux forfaits aujourd'hui "sur blessure" : Alexandre F (dos) et Margot B (pieds)
Absents : Andy M, Laurent B, Alicia.

Premier bleu à s'élancer, le jeune Hugo.
Il participe à la même course que les minimes H et cadette.
Le cross n'est pas la spécialité de Hugo mais il va assurer une course à son niveau.
Il remontera 2-3 coureurs en toute fin de parcours. Même si c'est un sprinteur affirmé, il fera la saison de cross cet hiver.
Il termine sa course au 48ème rang sur 68 participants.

Le pire scénario pour Béné !
Alors qu'on aurait pu voir un apperçu de l'équipe féminine pour cette saison de cross, le forfait de Margot et et l'absence d'Alicia laisse Fabienne et Béné seules sur la course.
Tout avait pourtant si bien commencé pour Béné qui prenait part à un super départ (son meilleur sur tous les cross qu'elle a pu faire) la mettant sur orbite !!! Elle pointait à la 15ème place, un départ de rêve en somme...
Ce n'est pas non plus un départ trop rapide (pour chercher une excuse sur le résultat final), car les premières n'ont pas vraiment joué le jeu d'un départ à fond préférant se la jouer "tactique".
Cependant, Béné va laisser filer beaucoup de filles en l'espace de 200-300m pour "souffler", elle garde le contact et reste dans sa course au contact de Fabienne Moreau (COS Villers). C'est peut être une première erreur, après un bon départ, il faut savoir tamponner. Tamponner ne veut pas dire relâchement total !
Le fait d'avoir beaucoup ralenti l'expose au retour de concurrente qui ne demande que ça. Battre Béné et lui mettre dans le jargon "la misère". "Une musique" qu'on entend à chaque cross de part les entraîneurs.
Au retour de la petite boucle (elles ont deux boucles à parcourir une petite, une grande) Béné reprend l'avantage sur son ex-coéquipière, mais cette dernière reste à l'affût (en partie grâce à son père qui lui hurle dessus en permanence). Il en faut plus pour la décrocher.
Fabienne Moreau est déjà loin, Béné a décroché, Christelle Nizet (COS Villers) peut être aussi un objectif. Elle ne pointe qu'à une cinquantaine de mètres.
A l'entame de la grande boucle, Béné semble faire une différence mais elle ne parviens pas la concrétiser réellement. Et ce qui devait arriver, arriva. La concurrente la passe, et c'est là où précisement Béné a pêché !
A ce moment là, il faut faire preuvre de caractère, et emboiter le pas de l'adversaire ou contre attaquer. Mais aucune réaction de la part de Béné. Nada. C'est le tournant de la course. Le scénario pourtant bien parti s'effrite. Du pain béni pour cette fameuse adversaire qui en profite pour faire le trou. Un trou loin d'être impossible de combler, mais Béné n'y est plus mentalement et subie la course.
Mes encouragements ne changeront rien. C'est même pire puisqu'à chaque encouragement, l'adversaire accélère encore, pour un peu plus enfoncer le clou et l'issue de cette course qui semble inéluctable.
Béné accélère à la fin, mais beaucoup trop tard. Elle termine à la 27ème place sur 39 participantes. Une performance décevante dans son résultat et l'attitude sur la seconde partie de course. Mais comme toute les courses, peu importe le résultat, il faut aussi retenir le positif : un bon départ, une première partie de course correcte.
Il faudra montrer un tout autre visage au prochain cross... à Lunéville ! Courir sans montre et avoir l'envie, le caractère pour se tirer la bourre.
Fabienne G qui prend part un départ ultra prudent va faire son petit bonhomme de chemin, en remontant une à une ses concurrentes.
Au final, elle voit Béné en ligne de mire mais ne parviens pas à revenir sur elle. Ell termine à la 29ème place, à environ 150m de Béné.

Une armée bleue !
Malgré l'absence de leur chef de file, Alex F. Les bleus sont en masse pour cette ultime course de la journée.
On citera la composition de cette équipe d'un jour : Théo N pour qui c'est le premier cross (qui plus est dans la catégorie Junior), Fabrice, Matthieu, Alan (Chevreuil), Alain M, Alain G, Laurent S, Gerald B.
Une sacrée équipe.
Impressionnant peloton sur cette course qui s'élance pour 3 grandes boucles.
On a vu une démonstration de force de l'armada messine. Qui démontre une fois de plus, que c'est un club qui pratique l'athlé sur toute ses surfaces. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que A2M est en élite aux interclubs. Pas moins de 7 messins dans le top 20.
Nicolas Witz le néo messin a dominé à l'arrivée l'inoxidable Benjamin Choquert en menant le train de la course et en portant une vive accélération à 250m du but. Malgré le retour de Ben Choco mettant toutes ses forces dans l'ultime souffle. C'est bien Nicolas Witz qui le domine.
Metz 1- Nancy 0. Comme un symbole. Metz a placé ses pions. Alors que Nancy n'a fait que constater les dégâts. Outre la performance de l'inoxidable Ben Choco, seulement 4 nancéiens (dont Ben C) dans le TOP 20.
Dans cette bagarre meurthe mosellans - mosellans, nos bleus se sont frayper un chemin.
Notre trident Fab, Matt et Chevreuil avance groupé dans la masse. Départ moyen pour nos bleus, mais ça avance en se projetant bien sur l'avant.
Une bonne course d'équipe se met en place. Matt en pleine confiance anime même des relais.
Ceci dit, Fab va partir dans la seconde boucle, seul, laissant orphelins Matt et Alan. Fab suit un très bon rythme. Mes encouragements fonctionnent, Fab grimace, mais il attaque. Encore et encore.
Matt aussi attaque et joue le yo-yo avec Alan. Derrière Gerald et Alain G font leur course remontant les concurrents uns à uns. Laurent S parti avec eux, suit cette dynamique également ! Alain M toujours épris avec ses problèmes de santé cours à son rythme. Il emnène dans son sillage le jeune Théo qui s'accroche.
Dernière boucle, c'est l'heure de vérité. Fab sera le premier bleu à franchir la ligne, il n'y a pas de doute là dessus. A l'issue d'un utlime encouragement, Fab met le turbo en route, un, deux et trois concurrents dans le vent dans l'ultime ligne droite ! Yeah man ! 88ème sur 136 participants.
C'est Matthieu qui finira par devancer Alan en accélérant au train à la fin de la seconde boucle. Malgré un relâchement de Matt, Alan ne reviendra pas sur Matt.
Au final Matt termine à la 96ème place, Alan à la 98ème place.
Le duo des beaux frères Alain et Gerald en finissent à la 113ème et 114ème place. Bien en vu sur les difficulté, Alain et Gérald ont su monter au galop les différentes buttes présente sur le parcours. On sent la condition physique et l'envie !
Laurent S a bien roulé, pour son retour aux affaire au cross. Il n'a pas couru de cross depuis... le lycée !!! 122ème Laurent a apprécié l'effort et le parcours. Affaire à suivre.
Enfin Alain M en termine à la 134ème place et Théo N a mis un point d'honneur à ne pas abandonner et à terminer la course. Il termine bon dernier de la course, mais finir un cross de 7kms500 pour une première chez "les grands", c'est bien !

Ce cross marque le début de la saison hivernale et accessoirement celle des cross...
Une bonne rentrée en matière, hâte de voir la suite de la série. Episode 2 : cross de Lunéville !

Partager cet article

Repost0

commentaires

marie-annick 13/11/2017 20:52

Félicitations à Bénédicte et à vous les gars! Franchement vous êtes courageux et courageuse!!! Il parait que la boue c'est bon pour la peau!!!!vous nous direz!!!
Super!!

Présentation

  • : LE BLOG DE L'ACGV
  • : ASSOCIATION DES COUREURS DE GONDREVILLE
  • Contact

STATISTIQUES

HIER: 50

TOTAL : 145584

ICI STATS TOTAL

ENTRAINEMENT

TOUS LES MARDIS, MERCREDIS, JEUDIS

A PARTIR DE 18H00 AU STADE DE L'AVENIR.

DIMANCHE SORTIE COLLECTIVE 9h30 DEVANT LE STADE.

PROGRAMME COACH BERNARD JUIN 2019

 

RECORDS ACGV