Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 09:19
l’Ultra Trail de Côte d’Or 2016

4 bleus avaient rendez vous à Marsannay pour la 6ème édition de l’UTCO.

Ci dessous le récit de notre président Michael M

 

Séverine B pour une première expérience sur un 47km (1500 m D+)et Gérald B, Michael M pour également une découverte du 102km(3100 m D+) accompagnés par l’expérimenté Jean-Luc V.

A première vue rien d’insurmontable pour ce parcours pas trop montagneux.

Mais la gestion chaotique des dernières heures d’avant course a sensiblement compliqué l’affaire.

2 tactiques ont été mis en place : hôtel à Marsannay pour la famille Bayeul (logique Séverine partant à 9h) et petit repos dans la voiture pour Michael et JL.

Le départ à 3h du matin sur un lieu différent de l’arrivée obligea nos 3 bleus à prendre un bus dédié à l’événement à 1h. A cela s'ajoute la préparation à partir de minuit, un orage toute la soirée, une manifestation sportive à proximité de notre lieu de stationnement, une indisponibilité de l’hôtel en dernier minute obligeant une relocalisation à 15min de là de G et S.Un allez-retour en plein milieu de la nuit pour S pour emmener son chérie et ses acolytes (nous !) au bus.

La course n’avait pas commencé que la fatigue était déjà là, les jambes et les paupières étaient lourdes.

Le départ fut comme un soulagement, enfin on pouvait se lâcher un peu.

Un peu de goudron pour sortir de Chagny,  puis les vignes de Puligny Montrachet, où la pluie des derniers jours nous avait réservé des chemins attachants, collants, on avait l’impression d’avoir des bottes avec de la boue bien collasse.

Les bleus prenaient un départ prudent mais l’orage qui menaçait faisait son œuvre à 4h19 (c’est précis !) c’était partie pour 3heures de flotte, la douceur faisant, G et JL ne sortaient même pas les tenues imperméables (des guerriers ces bleus !) JL galérait un peu avec la buée persistante de ces lunettes,( c’est dur de tracer son chemin quand on est dans le brouillard !)

Même si chacun prenait son rythme sur les singles, les bleus n’étaient jamais trop éloignés l’un de l’autre jusqu’au 1er ravitaillement à côté de Pommard (24km) où ils passèrent dans un temps très modeste (3h5mn).

Le parcours étant assez roulant pour l’instant ils poursuivaient leur chemin sur un rythme un peu plus élevé jusqu’au second ravitaillement de Changey (47km) précédé d’une descente goudronnée très abrupte qui aura raison de la cuisse de notre vaillant JL !(le contraignant à l’abandon)

Après 6h de course, loin de requinquer nos bleus, ils eurent l’impression de laisser leurs jambes à ce ravitaillement. Malgré tout ils poursuivirent leur remontée à un rythme régulier.

L’apparition de la chaleur vers 11h, combinée à quelques lignes droites interminables dans l’herbe commencèrent à peser dans les jambes. Le point d’eau de Meuilley (61km) passé ensemble annonce une fin de course difficile, Michael est cuit et Gérald ne sait pas comment il va faire pour terminer cette épreuve. Michael repart le premier, quelques km plus loin, la fatigue ayant pour conséquence de lui occasionné des saignements nasaux. Le regard des spectateurs en disent longs sur la tête de fou qu’il doit avoir. Le dernier tiers du parcours est le plus délicat. Il emprunte le sentier de randonnée ‘le bâtier' fait de sigle technique et caillouteux, de descentes dans les ‘combes‘ faites en mode dérapage impossible à contrôler, sans appui, toujours en glissade sur des lits de cailloux qui occasionnent nombre de chutes (un concurrent se cassant même le bras !)Les crampes apparaissent aux détours d’appuis incertains.

Gérald a bien cru devoir jeter l’éponge, perclus de crampes, il fût tiré de ce mauvais pas par un concurrent grisonnant (vive les V3 ou +) .Michael fît une belle cabriole réussissant le tour de force de s‘assommer avec ses propres bâtons (preuves sur le crâne à l’appui !).

Entre 2 combes on trouva le moyen de faire de l’escalade (avec la corde, les rochers, les mauvais appuis, etc..) Le dernier ravitaillement au 83 km redonna quelques forces.

Une dernière petite frayeur à 10km de l’arrivée quand un petit caillou dans une chaussure se transforme en épreuve surhumaine pour pouvoir relacer (5 à 10mn pour relacer sur une jambe prise de crampe, un record !).

Un dernier effort, au son du speaker égrainant les arrivants redonne les forces nécessaires pour franchir la ligne d’arrivée. Le sourire de Séverine toute fraîche malgré son 47km et les

congratulations de JL parachevèrent cette magnifique expérience.

Michael termine 40eme/97 finishers en 14h51mn43

Gérald suivra un peu plus tard, avec son compagnon de fortune, sous les applaudissements de JL et Michael, ainsi qu’avec l’accueil chaleureux de sa belle!

Il termine 64/97 finishers en 16h32mn3,

A noter que plus d'un tiers des participants n'a pas vu l'arrivée.

Séverine de son côté a vécu sa première expérience sur un 47km en solitaire, malgré un entraînement incertain, elle gère sa course avec maîtrise.

Elle passe sans encombre toutes les difficultés du parcours pour terminer 139/159 finishers en 7h14mn16, Une belle première qui en appelle certainement d'autres, bravo Séverine !

Bravo les champions, et mention spécial pour Séverine qui vient de passer un cap dans l'ultra trail.

http://bases.athle.com/asp.net/liste.aspx?frmbase=resultats&frmmode=1&frmespace=0&frmcompetition=177741&frmposition=6

Partager cet article

Repost 0
Published by jpc
commenter cet article

commentaires

Clement 02/06/2016 23:55

Bravo!

Présentation

  • : LE BLOG DE L'ACGV
  • LE BLOG DE L'ACGV
  • : ASSOCIATION DES COUREURS DE GONDREVILLE
  • Contact

STATISTIQUES

 

HIER: 61

TOTAL: 97678

ENTRAINEMENT

TOUS LES MARDIS, MERCREDIS, JEUDIS

A PARTIR DE 18H00 AU STADE DE L'AVENIR.

DIMANCHE SORTIE COLLECTIVE 9H30 DEVANT LE STADE.

programme-coach-bernard-février.

 

 

ANIVERSAIRES DU MOIS

CHRISTELLE D 08/02

ALAIN B 12/02

NICOLAS G 13/02

THEO N 18/02

JULIETTE R 25/02